Les sorties de la semaine

     

Publicités

L’agenda des événements

Jeudi 19 septembre à 20h00
Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma
Séance présentée

Dimanche 22 septembre de 9h00 à 13h00
Journée du Patrimoine
L’Eldo vous ouvre ses portes, et c’est tout un programme !

Lundi 23 septembre à 18h00
Les chevaux de feu de Sergeï Paradjanov
Séance présentée

Mardi 24 septembre à 20h15
Nous le peuple de Claudine Bories et Patrice Chagnard en présence de Jonathan Vaudey
Première et rencontre

Semaine du 2 octobre
Cycle Kira Mouratova
Restrospective

Vendredi 18 octobre à 20h15
Ciné-Concert : Le premier mouvement de l’immobile
Projection suivie d’un interlude musical

Portrait de la jeune fille en feu : séance présentée

Jeudi 19 septembre à 20h00
Séance présentée par Laure Ménétrier, directrice des Musées de Beaune

Portrait de la jeune fille en feu : Photo Adèle Haenel, Noémie Merlant

Portrait de la jeune fille en feu. De Céline Sciamma. France. 2019. 2h00.
Avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami… 

1770. Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde.

Étonnante Céline Sciamma, toujours là où on ne l’attend pas. Non par plaisir d’épater la galerie, mais pour le bonheur de renouveler son style, d’explorer de nouveaux univers tout en creusant ses sujets de prédilection. Rendre visibles les invisibles, celles en marge de la société et ici de l’Histoire. La réalisatrice s’empare avec brio de la forme classique et la dépoussière, innove, lui rend sa spontanéité. Ce Portrait de la jeune fille en feu éclaire différemment l’œuvre polymorphe de la réalisatrice. Une fois le côté effervescent, représentatif de notre période contemporaine gommé, ses musiques agitées éteintes, que reste-t-il du cinéma de Sciamma ? Ce nouvel opus, en costumes du XVIIIe siècle, qui s’impose sans strass ni paillettes, met en valeur la trame limpide qui le charpente. Mécanique implacable, puissante, méticuleusement travaillée. Rien n’est laissé au hasard, tout témoigne d’un travail sans relâche, d’orfèvre, pour produire une œuvre merveilleusement ciselée. Tant est si bien que le Prix cannois du scénario est un brin réducteur. Et que dire de ses deux comédiennes, irradiantes, qui auraient largement mérité de partager un prix d’interprétation !
Quand Céline Sciamma s’empare d’un tel sujet, chaque plan devient comme un véritable tableau, la peinture devient l’ADN du film. Dans cet univers féminin, aucune protagoniste n’est laissée à l’abandon. Chaque personnalité est complexe, interagit avec les autres indépendamment des rapports de classe censés les corseter. La liberté a un prix, qu’il faut être prête à payer. L’enjeu impose alors de sortir de ses propres entraves.

Tarifs habituels

Journée du patrimoine : un sacré programme !

Dimanche 22 septembre de 9h00 à 13h00
Entrée libre et gratuite, sans réservation, dans la limite des places disponibles

Résultat de recherche d'images pour "cinéma eldorado dijon"

9h00 -13h00 : Grande braderie d’affiches, visite libre, diaporama sur les travaux de rénovation et mise aux normes de 2012.
L’équipe de l’Eldorado et le Collectif Eldo vous accueillent toute la matinée autour d’un petit déjeuner convivial offert. Les portes du cinéma vous seront ouvertes et vous pourrez, entre deux activités (visite de cabine, balade contée, discussion sur le fonctionnement d’un cinéma indépendant Art&Essai, braderie d’affiches) déambuler à votre guise, furtivement ou non, dans les arcanes de l’Eldo. Un diaporama en continu présentant des images des travaux de réhabilitation et de mise en conformité du bâtiment sera projeté dans la grande salle, et une grande braderie d’affiches sera installée dans le hall du cinéma (grandes, petites, récentes, rares, de collection).

9h30 – 13h00 : Visites de cabines.
L’équipe de l’Eldorado vous convie à une visite de cabine : nous vous expliquerons et montrerons le fonctionnement d’une cabine de projection (projecteur, son) ainsi que les évolutions techniques liées au passage à la projection numérique et reviendrons bien entendu sur l’argentique 35 mm (lanterne, projecteur, dérouleur) et la pellicule !
Départ des visites à 9h30, 10h15, 11h00, 11h45 et 12h30. Durée : environ 30 min / par groupes de 8 personnes maximum.

10h30-11h45 : Balade contée*1 : De 1896 à 1930 : L’irrésistible ascension du spectacle cinématographique à Dijon.
12h00-13h15 : Balade contée*2 : De 1930 à aujourd’hui (et même demain) : Grandeur et décadence des salles de cinéma dijonnaises.

Ces deux balades contées, (assurées par Archimède, spectateur assidu, fin conteur et mordu d’histoire) d’une durée approximative d’1h15, se dérouleront dans notre belle salle 3, ancien balcon de l’Eldorado historique qui ouvrit ses portes en 1920. Elle peuvent être suivies intégralement ou rejointes en cours de route, pour le temps qui vous conviendra. Des images d’archives projetées à l’écran permettront d’illustrer le propos et un moment d’échange est prévu en fin de balade, pour qui aurait des questions à poser !

11h00-12h00 : Discussion autour du fonctionnement d’une salle de cinéma indépendante art&essai.
Accès aux films, choix des films, rapports aux distributeurs de films, remontée des recettes, fonctionnement du lieu, organisation de soirées, rencontres, cycles de films, partenariats, etc, etc !

Séance présentée

LES CHEVAUX DE FEU

Lundi 23 septembre à 18h00

De Sergei Paradjanov. URSS (Ukraine). 1965. 1h30. VOST.
Avec Ivan Mikolaitchouck, Larissa Kadotchnikova, Tatiana Bestaeva…

Dans une communauté Goutzoul des Carpates, Ivan et Marichka s’aiment malgré la haine tenace qui depuis des décennies sépare leurs deux familles, les Palitchouk et les Gouténiouk. Le dernier drame date du temps où ils n’étaient encore que deux enfants, le père de Marichka ayant assassiné suite à une énième altercation le père d’Ivan. Ils bravent cependant les interdits et sont bien décidés à se marier, mais lvan est obligé de quitter la ville pour aller gagner de l’argent dans les montagnes…

Tarifs habituels

Première et rencontre : Nous le peuple

Projection du film :
Nous le peuple
Avant-première
en présence de Jonathan Vaudey

Mardi 24 septembre à 20h15

De Claudine Bories et Patrice Chagnard. France. 2019. 1h39. VF.
Ils s’appellent Fanta, Joffrey, Soumeya… Ils sont en prison, au lycée, au travail. Ils ne se connaissent pas et communiquent par messages vidéo. Ils ont en commun le projet un peu fou d’écrire une nouvelle Constitution. Pendant près d’un an ils vont partager le bonheur et la difficulté de réfléchir ensemble. Ils vont redécouvrir le sens du mot politique. Ils vont imaginer d’autres règles du jeu. Cette aventure va les conduire jusqu’à l’Assemblée Nationale.

Qui est Jonathan Vaudey ?

En plus d’être l’assistant-réalisateur du film, Jonathan en est l’un de ses protagonistes. En effet, il est le fondateur des groupes de paroles organisés par l’association d’éducation populaire « Les Lucioles du Doc » dont le film fait le portrait.

Plus d’informations sur l’association : http://www.lesluciolesdudoc.org/le-projet/

Sortie à l’Eldorado le 25 septembre

Bande annonce

Dossier de presse

Tarifs habituels
> Pré-vente à l’accueil du cinéma <

Ciné-Concert

Projection du film :
Le premier mouvement de l’immobile
suivie d’un interlude musical

par Elena Arveiler

Vendredi 18 octobre à 20h15

De Sabastiano d’Ayala Valva. Italie, France. 2019. 1h21. VOST.
Le souvenir d’enfance d’une musique terrifiante met le réalisateur en quête de son mystérieux aïeul, le compositeur Giacinto Scelsi. Déclarant ne pas être l’auteur de sa musique et la recevoir des divinités, Scelsi interdisait qu’on le prenne en photo et vivait reclus dans son appartement à Rome. Ici, vers la fin de sa vie, il enregistra ses mémoires et sa pensée sur des bandes magnétiques, qu’il demanda de ne rendre publiques que quinze ans après sa mort. Scelsi revient dans ce film, tel un esprit, sous la forme qu’il a toujours privilégiée : l’onde sonore. Le réalisateur part à sa rencontre en écoutant sa voix, sa musique et les interprètes que Scelsi a choisi pour interpréter son œuvre. Une plongée verticale dans l’univers spirituel et sonore d’un artiste invisible

Bande annonce

Dossier de presse

Soirée organisée en partenariat avec l’ensemble orchestral de Dijon
et le conservatoire régional

Tarifs habituels
> Pré-vente à l’accueil à partir du 25 septembre <

La petite bibliothèque cinéma de l’Eldo !

Nos plus jeunes spectateurs connaissent bien l’espace qui leur est dédié dans le hall du cinéma.
Avant ou après leur séance, les enfants peuvent passer un moment à dessiner, jouer ou feuilleter un livre.
Collectif Eldo, avec le concours de la Bibliothèque municipale de Dijon a décidé d’enrichir le coin lecture de ce lieu de détente pour cinéphiles en herbe.
On y trouvera désormais des ouvrages en lien avec la programmation jeune public. Les livres seront choisis par l’équipe de Collectif Eldo dans les collections de la BM de Dijon et renouvelés régulièrement au gré des nouveaux films projetés.

Les livres sont à consulter sur place, merci d’en prendre soin.
Bonne lecture et bonne séance !

Nous recherchons des afficheurs et
un facteur pour nos programmes !!!

facteur

si vous souhaitez rejoindre
notre équipe de bénévoles,

contacter Romain
03 80 66 51 89 / eldo@wanadoo.fr

facebook twitter

pour vous inscrire à notre newsletter envoyez-nous votre demande à eldo(@)orange.fr

iconeSOURDlogoPMRwoody_allen1

Les moindres recoins du cinéma sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et nos salles sont équipées de boucles magnétiques pour les appareils auditifs. Les gens délicats, en analyse depuis plus de 5 ans et qui aiment Woody Allen ont également accès à nos salles.