Bonne nouvelle !

La ligne de bus n° 5 qui s’arrête devant
l’Eldorado évolue à partir du 29 août.

Il vous sera désormais plus facile
et plus rapide de venir au Cinéma !

Plan Divia L5

Plus de détails sur le site Divia ICI

L’agenda des événements

« Hou Hsiao-Hsien Early Years »
5 films du 3 au 30 août

L’Eldo fait sa rentrée!
Du 31 août au 6 septembre, toutes nos séances à 4€
+ 2 avant-premières
Lundi 5 septembre à 20h : Frantz de François Ozon
Mardi 6 septembre à 20h : Comancheria de David Mackenzie

Mômes : Avant-première + goûter
Promenons-nous avec les petits loups
Dimanche 28 août à 16h

Journées Européennes du Patrimoine & braderie d’affiches
samedi 17 et dimanche 18 septembre
de 9h00 à 13h00

Wendy & Lucy : la ville américaine
En présence d’Émilie Cam, architecte
Lundi 26 septembre à 20h15

Ciné-Rencontre : La mécanique des flux
En présence de la réalisatrice Nathalie Loubeyre
Mardi 27 septembre à 20h15

Hou Hsiao-Hsien Early Years

Du 3 au 30 août venez découvrir les 5 premières oeuvres du pionnier de la nouvelle vague taïwanaise
dont 3 titres inédits en France ! 

retrospective-hou-hsiao-hsien6
Chef de file de la Nouvelle Vague taïwanaise, Hou Hsiao-hsien est aujourd’hui l’un des réalisateurs les plus importants de la scène cinématographique actuelle.
Né en 1947 en Chine du Sud, il déménage à Taïwan un an plus tard pour fuir la guerre civile opposant les troupes communistes menées par Mao Zedong aux nationalistes du Kuomintang. Sa famille s’installe à Fengshan, dans le sud de l’île. Il mène là-bas une vie de petit délinquant multipliant les quatre cent coups avec sa bande d’amis – comme le personnage d’Ah-ching dans son long-métrage autobiographique, Les Garçons de Fengkuei. C’est en faisant son service militaire à l’âge de 22 ans qu’il se passionne pour le cinéma, passant la majeure partie de ses permissions dans les salles obscures. À son retour dans la vie civile, il s’inscrit à l’Académie nationale des arts dramatiques de Taipei puis finit par entrer à la Central Motion Picture Corporation en tant que scénariste. Il travaille bientôt comme assistant (aussi bien au scénario qu’à la mise en scène) sur divers tournages, avant de se lancer lui aussi dans la réalisation.

Avant-premières + goûters

PROMENONS-NOUS AVEC LES PETITS LOUPS
DIMANCHE 28 AOÛT À 16H – DÈS 3 ANS

unspecified

Le grand méchant loup est-il vraiment si grand et si méchant ? Avez-vous déjà entendu l’histoire du loup-danseur ou celle du papa-loup ?

Six contes animés, plein d’humour et de surprises pour découvrir le loup sous toutes ses facettes… De quoi chasser la peur du loup ! Avec les films :

Iwan et le loup : Pour devenir adulte, Iwan doit faire preuve de son courage et partir seul en forêt chasser un loup. Mais que faire s’il devient ami avec le loup ?

Grandméchantloup : Il était une fois un loup fainéant. Pour ne pas se fatiguer, il ne mangeait que du riz au lait. Un soir devant un miroir, il comprit qu’il ne faisait peur à personne et prit la décision de devenir un Grandméchantloup…

Au revoir, été ! : L’oeuf d’un bébé pingouin éclot un jour dans la chaumière d’un loup. Du jour au lendemain, ce loup paisible et solitaire va prendre sous son aile ce drôle d’enfant qui n’en fait qu’à sa tête.

Les Sept chevreaux : Il était une fois sept chevreaux qui vivaient auprès de leur mère. Un jour, celle-ci s’en va au marché. Avant de partir, elle fait promettre à ses chevreaux de ne pas ouvrir la porte durant son absence.

Le Secret du loup : Un loup se promène dans les bois à la recherche d’un endroit paisible où s’exercer à son loisir secret.

Moroshka : Moroshka est une jeune fille courageuse, si courageuse qu’elle recueille dans sa grange un loup blessé qu’elle soigne et nourrit mais qu’elle doit aussi cacher aux autres habitants qui en ont trop peur.

Tarif unique 6€ – Pré-ventes disponibles à l’accueil du cinéma 

17 & 18 septembre : Journées Européennes du Patrimoine à l’Eldo & braderie d’affiches

Suite au succès de notre première édition et avec un immense plaisir, l’Eldorado ré-ouvre donc ses portes pour les Journées Européennes du Patrimoine 2016

  Cinema Art Deco L-Eldorado01 Cinema Art Deco L-Eldorado02 Cinema Art Deco L-Eldorado03 Fronton

Programme (identique samedi 17 & dimanche 18 septembre) :

9h00 : L’équipe de l’Eldorado et Collectif Eldo vous accueillent  autour d’un petit déjeuner convivial offert (café, thé, croissants et autres réjouissances).

De 9h00 à 13h00 : grande braderie d’affiches devant le cinéma (grandes, petites, récentes ou de collection, il y en aura pour tous). Venez chiner et papoter avec d’autres curieux, un bon verre de café à la main !


9h30 / 10h15 / 11h00 / 11h45 / 12h30 : visite de cabine par groupe de 10 personnes, assurée par l’équipe de l’Eldo : nous vous expliquerons les évolutions techniques liées au passage au cinéma numérique, la grande révolution cinématographique du XXIe siècle !

9h30 et 11h00 : départ de la balade contée sur l’histoire et l’évolution des salles de cinéma à Dijon, assurée par Archimède, le plus assidu de nos spectateurs, mordu d’histoire. Cette balade peut être suivie dans son intégralité (durée 1h15 environ) ou rejointe en cours de route.

Bien évidemment, les portes du cinéma sont ouvertes, et vous pourrez déambuler dans les salles à votre guise, furtivement ou non…

rCAM02956 rCAM02976 rCAM02986
(visites gratuites, entrée libre dans la limite des places disponibles).

Wendy & Lucy : la ville américaine

LUNDI 26 SEPTEMBRE – 20h15

wendy&lucy

À penser aux éléments qui forgent l’imaginaire américain, les personnages qui composent les romans des Kerouac et autres London, sont à mettre sur le devant de la scène. Des hobos, qui vivent de travaux saisonniers et d’expédients, sillonnant le pays en quête de liberté, mais surtout fuyant la misère liée à la crise de la Grande Dépression. L’industrialisation et l’urbanisation des villes américaines sont d’ailleurs les causes principales de ces mouvements de population, mais aussi de cette indigence. Revers peu glorieux de la médaille capitaliste.

Transposé à notre époque, Kelly Reichardt donne un nouveau visage à ces personnages marginaux : Michelle Williams. Elle incarne avec justesse et dénuement une jeune femme en route pour l’Alaska, nouvel eldorado pécuniaire. Accompagnée de sa chienne Lucy et de trois-francs-six-sous en poche, Wendy trace la route dans sa voiture mais tombe en panne dans une petite ville de l’Oregon. Ce qu’on pensait être un film sur le voyage va finalement devenir un film sur le projet du voyage, avec au centre de l’intrigue, la question de la locomotion, et de la liberté qu’elle engendre.

Voilà bien un élément symptomatique de la société américaine. Les villes sont en effet façonnées par les moyens de transport rapides, construites pour et par eux, notamment l’automobile.

Kelly Reichardt nous permet ainsi de réfléchir sur la question de la ville américaine. De par sa grande qualité photographique notamment, elle nous pousse à voir autrement cette organisation urbanistique mais aussi la manière dont elle peut être vécue, que ce soit par des citoyens sédentaires ou des êtres en errance.

« Mais c’est plus fondamentalement aux valeurs et à l’histoire américaines que se confronte ce film, avec ce thème central de la route et cette figure de vagabonde qui renvoient à une veine prolifique de la création américaine, depuis Mark Twain jusqu’à Gus Van Sant, en passant par Charlie Chaplin et Jack Kerouac. A ceci près que Wendy & Lucy met en scène le moment précis où le road movie est suspendu dans son mouvement, le temps de régler, selon une casuistique quasiment talmudique, une question dont la trivialité recèle un enjeu métaphysique d’envergure. Et lorsque Wendy se remet enfin en route, en même temps que le film se termine, sa grande réussite est que nul n’est censé désormais ignorer le prix qu’il en coûte. Road movie géostationnaire, Wendy & Lucy filme sans y toucher la panne sèche de l’Amérique et classe Kelly Reichardt parmi les cinéastes indépendants les plus prometteurs de ce grand pays. » (J. Mandelbaum)

Nous développerons ce sujet avec Emilie Cam, architecte, dont porte notamment sur la ville américaine et sa représentation.

Soirée organisée en partenariat avec La Maison de l’Architecture de Bourgogne et Latitude 21. Tarifs habituels (4,50€ pour les membres de la MAB)

Ciné-Rencontre : La mécanique des flux

Mardi 27 Septembre à 20h15
Rencontre avec Nathalie Loubeyre
autour de son dernier film :
La mécanique des flux

mecanique_flux_nathalie_loubeyre


La mécanique des flux

Documentaire de Nathalie Loubeyre. France. 2016. 1h23.

Aux frontières de l’Europe, des hommes et des femmes, déterminés, se battent pour surmonter les barrières que l’UE leur oppose. Avec pour seules armes la force de leurs rêves et leur vitalité, ils affrontent une violence qui ne dit pas son nom, décidant ainsi de leurs vies, envers et contre tout. Un autre regard, à la fois proche, sensible et cinématographique, sur cette réalité.
mecanique_flux_visuel_2bis
Soirée organisée en partenariat avec :

Logo Cimade      Logo Amnesty

<>  <>  <>  <>  <>  <>

Tarifs Habituels
Prévente à l’accueil

ATELIER CINÉMA

SAMEDI 1er OCTOBRE
9H00 – 12h00

VOUS POUVEZ CONSULTER LE CALENDRIER ANNUEL DE LA 11 ème ANNÉE DES ATELIERS DE L’ELDO ici

atelier

Durée : 3 heures / Public : à partir de 12 ans / 10 €
Chaque atelier se déroule en deux parties : d’abord, une petite histoire subjective du cinéma à travers ses grandes (r)évolutions et à partir d’extraits de films qui ont marqué le 7ème Art (les extraits sont entièrement renouvelés chaque année) ; ensuite, préparation, tournage et montage d’une courte séquence.

Inscription obligatoire à l’accueil de l’Eldorado
ou par téléphone 03 80 66 51 89

 logo Eldo couleur LOGOcinéDVdijonLOGO CotedOr

Souscription

que-viva-eldo copie

Un grand merci !

Grâce à vos nombreux dons et à l’intervention de la Ville de Dijon, nous avons pu éviter la fermeture en 2015. Vous avez été plus de 600 à répondre à notre appel ! Sans vous, nous étions cuits !
Le comité de soutien, spontanément créé au printemps dernier, a joué un rôle déterminant dans le sauvetage in extremis de l’Eldorado, seule salle indépendante de l’agglomération.
Toute l’équipe de l’Eldorado adresse donc à toutes les personnes qui se sont mobilisées un remerciement vif et chaleureux. Vous êtes un rempart bien vivant contre la concentration industrielle qui tend à transformer le moindre espace de nos vies.
L’année 2016 va être déterminante. Nous allons tout faire pour maintenir et renforcer les écrans indépendants sur la Ville, condition de la diversité des films, des tarifs bas et d’une éducation régulière et populaire au cinéma sur Dijon.
Nous vous tiendrons au courant !

L’Eldo

Nous recherchons des afficheurs et
un facteur pour nos programmes !!!

facteur

si vous souhaitez rejoindre
notre équipe de bénévoles,

contacter Léa ou Romain
03 80 66 51 89 / eldo@wanadoo.fr

facebook twitter

pour vous inscrire à notre newsletter envoyez-nous votre demande à eldo(@)orange.fr

iconeSOURDlogoPMRwoody_allen1

Les moindres recoins du cinéma sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et nos salles sont équipées de boucles magnétiques pour les appareils auditifs. Les gens délicats, en analyse depuis plus de 5 ans et qui aiment Woody Allen ont également accès à nos salles.