Chers spectateurs, chères spectatrices,

Suite aux directives nationales face à l’épidémie le cinéma ferme dès ce soir samedi 14 mars à minuit jusqu’à nouvel ordre.

Nous vous attendrons nombreux dès l’annonce de la réouverture.

D’ici-là, n’hésitez pas à bouquiner, tricoter, jardiner, ranger les vêtements d’hiver et sortir ceux de printemps, réparer enfin cette chaise qui grince et surtout réinventez-vous le quotidien !

Bien à vous, toute l’équipe de l’Eldo

Ami.e.s spectatrices et spectateurs de l’Eldorado ! Comme vous nous manquez, nous serions ravis de vous lire un peu !

Ainsi, que vous connaissiez nos fauteuils rouges depuis longtemps, ou que vous soyez nouveaux à les découvrir, vous avez sûrement vu chez nous des films qui vous ont marqués et que vous n’oublierez jamais. 

C’est pourquoi, pendant cette période de confinement où l’ennui montre le bout de son nez à chaque coin du salon, nous vous invitons à partager avec nous l’un de ces films qui restera gravé dans votre mémoire et que vous avez découvert sur nos écrans. N’hésitez pas à nous raconter pourquoi c’est ce film que vous avez retenu, quelle belle histoire il vous a évoquée…

Il vous suffit de remplir le petit formulaire qui se trouve ci-dessous et nous nous occuperons de mettre votre témoignage en ligne ! 

L’agenda des événements

Cycle Danse & Cinéma !
Lundi 16 mars à 20h15 : Les enfants d’Isadora + rencontre avec avec Elisabeth Schwartz, spécialiste de la danse libre, interprète d’Isadora Duncan de Jérôme Bel.
Lundi 30 mars à 20h15 : Et puis nous danserons + rencontre dansée avec les étudiants du DU Passerelle – Étudiants en exil & d’une discussion avec le philosophe Jean-Philippe Pierron
Lundi 6 avril à 20h15 : Maguy marin : L’urgence d’agir + rencontre avec le réalisateur David Mambouch
Lundi 13 avril à 20h15 : Cunningham + rencontre avec la chorégraphe DD Dorvillier & Marisa C.Hayes co-directrice du festival International de Vidéo Danse de Bourgogne

Vendredi 20 mars à 20h30
A nos corps défendants
Suivi d’une rencontre et d’un débat avec le réalisateur du film

Samedi 21 mars à 11h00
Eldorama #3 : Little America
Suivi d’une rencontre avec le réalisateur du film

Jeudi 26 mars à 20h15
Kongo
Suivi d’une rencontre avec le réalisateur du film

*REPORTÉ*
Mercredi 1er avril à 20h30
Avant-première : Effacer l’historique
Suivie d’une rencontre Benoît Delépine & Gustave Kervern

Jeudi 2 avril à 20h15
Monsieur Deligny, vagabond efficace
Suivi d’une rencontre avec Richard Copans

Mardi 7 avril à 18h00
Ciné-rencontre : C’est assez bien d’être fou
Suivie d’une discussion et d’un cocktail avec le réalisateur  Antoine Page

Cycle Danse & Cinéma !

En partenariat avec Le Dancing et le Festival Art danse, nous vous proposons cette année un cycle de 4 films alliant Danse & Cinéma.
Toutes les séances seront suivies d’une rencontre, avec une danseuse, une chorégraphe ou un réalisateur et d’un verre offert pour continuer à discuter ! Alors, à vos agendas
!

Lundi 16 mars à 20h15
LES ENFANTS D’ISADORA.
De Damien Manivel. France. 2019. 1h24.

shellac-les-enfants-disadora-image-2836.jpg

Après la mort de ses deux enfants en avril 1913, la danseuse mythique Isadora Duncan a composé un solo intitulé La mère. Dans un geste d’une grande douceur, une mère y caresse et berce une dernière fois son enfant avant de le laisser partir. Un siècle plus tard, quatre femmes font la rencontre de cette danse bouleversante.

Suivie d’une rencontre avec Elisabeth Schwartz, spécialiste de la danse libre, interprète d’Isadora Duncan de Jérôme Bel.

Lundi 30 mars à 20h15
ET PUIS NOUS DANSERONS.
De Levan Akin. 2019. Géorgie. 1h53. VOST. Avec Levan Gelbakhiani, Bachi Valishvili, Ana Javakhiskvili…

Résultat de recherche d'images pour "et puis nous danserons film"

Merab s’entraîne depuis son plus jeune âge dans le cadre de l’Ensemble National Géorgien avec sa partenaire de danse, Mary. Son monde est brusquement bouleversé lorsque le charismatique Irakli arrive et devient son plus fort rival et son plus grand désir.

Suivie d’une rencontre dansée avec les étudiants du DU Passerelle – Étudiants en exil et d’une discussion avec le philosophe Jean-Philippe Pierron

Lundi 06 avril à 20h15
MAGUY MARIN : L’URGENCE D’AGIR
De David Mambouch. France. 1h48.

Maguy Marin : l'urgence d'agir : Photo

Elle est de ces artistes qui creusent des sillons durables et profonds, qui bouleversent les existences. Depuis plus de 35 ans, Maguy Marin s’est imposée comme une chorégraphe majeure et incontournable de la scène mondiale. Le film dévoile l’œuvre coup de poing d’une des chorégraphes les plus engagée de sa génération.

Suivie d’une rencontre avec le réalisateur David Mambouch

Lundi 13 avril à 20h15
CUNNINGHAM
De Alla Kovgan. Allemagne. France. États-Unis. 1h33.

https://i1.wp.com/fr.web.img4.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/05/28/15/03/3577196.jpg

Cunningham retrace l’évolution artistique du chorégraphe américain Merce Cunningham, de ses premières années comme danseur dans le New-York d’après-guerre, jusqu’à son émergence en tant que créateur visionnaire. Un hommage puissant, à travers des archives inédites !

Suivie d’une rencontre avec DD Dorvillier, chorégraphe new-yorkaise et artiste associée du CDCN & Marisa C.Hayes, co-directrice du festival International de Vidéo Danse de Bourgogne

Tarifs habituels. Réservation possible directement à l’accueil du cinéma

Séance débat : A nos corps défendants

Vendredi 20 mars à 20h30
En présence du réalisateur

Tarif unique à 4€
Soirée en partenariat avec la Caisse de So 21

Dans le cadre d’une tournée à travers la France, IanB viendra présenter son film à l’Eldorado et répondra à vos questions à la fin de la séance lors d’un débat sur les problématiques soulevées par le film. Et après le débat vous pourrez profiter d’une collation proposée à prix libre par le partenaire de cette soirée.

De IanB. France. 2019. 1h30.
Ce film ne raconte pas une histoire. Il se veut une approche sensible et radicale des violences psychologiques et physiques infligées aux habitant·es des quartiers populaires par la police. Les récits prennent place dans la France des vingt dernières années, celle de l’après Sarkozy, et sont rapportés par les premier·e·s concerné·e·s : pas de sociologue, pas d’historien, pas de journalistes ni de storytelling. Juste la parole de celles et ceux qu’on voudrait voir silencieux·ses : Wassil Kraiker et ses parents Zohra et Abdelaziz, des jeunes d’Argenteuil, Amine Mansouri et son père Moustapha, Ali Alexis et son épouse, Ramata Dieng et Farid El Yamni… On y aborde la question de la domination, ou comment l’Etat traite les corps étrangers pour mieux les contrôler. Il est question de racisme, de torture et d’un combat vital pour la vérité. Les protagonistes de ce film n’avaient pas choisi de devenir un jour visibles, mais les violences systémiques en ont fait des combattant·e·s, à leurs corps défendants.

Sur le réalisateur
IanB est membre fondateur d’un collectif qui existe et se bat depuis 2012 contre les violences d’Etat, Désarmons-les ! Ce film, il l’a pensé à la fois comme une manière de clore un chapitre dans son combat personnel, une déclaration de guerre et un message sans concession à l’attention de celles et ceux qui oseraient encore nier le caractère systémique des violences policières.

Bande Annonce du film

Eldorama #3

Samedi 21 mars à 11h00

Pour sa troisième édition, Eldorama, la séance consacrée aux films invisibles de la région, revient avec le film Little America réalisé par Marc Weymuller.
Un documentaire qui suscite le souvenir grâce au décor magnifié et mélancolique de l’île de Santa-Maria. Par sa mise en scène et sa photographie léchées, le film opère un voyage à travers la mémoire de cette île et de ses habitants, de ce qui est, a été et aurait pu être.

De Marc Weymuller. France. 2019. 1h50.
Sur l’île de Santa-Maria, aux Açores, on assiste à la fin d’un monde. De l’épopée internationale qu’a vécu l’aéroport, il ne reste qu’un quartier résidentiel qui tombe en ruine, peu à peu. On le surnommait jadis Little America. Ce fut la métaphore parfaite du rêve Américain, un Eldorado éphémère. Sa disparition a créé un vide immense. Désormais, les habitants de l’île semblent perdus dans leur propre existence. Ils n’en finissent pas d’interroger le passé. Face à l’éternelle jeunesse des paysages de l’île, ils cherchent maintenant à se retrouver.

Kongo – Rencontre avec Corto Vaclav

Jeudi 26 mars à 20h15
Rencontre avec le réalisateur Corto Vaclav

De Hadrien La Vapeur, Corto Vaclav. France, Congo. 2019. 1h10

Kongo avec un « k » évoque le royaume séculaire de cette zone de l’Afrique Centrale, mis à bas par l’arrivée des colons portugais au XVIème siècle. Le temps a passé depuis, mais des forces immuables sont toujours à l’œuvre. Dans son église, l’apôtre Médard traque le mauvais sort qui se niche dans le corps des patients qu’il reçoit. Il incante, exorcise, invoque, mais les démons sont habiles et c’est l’apôtre lui-même qu’on accuse de sorcellerie. Dur métier que de guérir les âmes. Dur métier que de vivre dans un monde où les croyances vacillent. Avec un réel brio, les réalisateurs parviennent, scène après scène, à laisser l’invisible imprimer sa marque sur l’image, engageant derrière eux notre propre croyance, qui est aussi celle que nous avons dans un certain pouvoir magique du cinéma. Kongo déroule ainsi un formidable récit, constamment relancé par l’imprévisibilité d’un réel qui surpasse, par endroits, les meilleures de nos fictions. A travers le personnage de Médard, l’apôtre tourmenté, c’est aussi la résistance d’un pays aux puissances colonisatrices qui se manifeste, avec une sensibilité aux êtres et aux choses qui en fait tout le prix et la beauté. Kongo est un film d’aventure. Un film à suspens gouverné par les esprits.

 

*REPORTÉ* Avant-première et rencontre avec Benoît Delépine & Gustave Kervern

*REPORTÉ*
Mercredi 1er avril à 20h30

Avant-première : Effacer l’historique
Suivie d’une rencontre exceptionnelle avec
Benoît Delépine & Gustave Kervern

Effacer l’historique : Affiche

Effacer l’historique. De Benoît Delépine & Gustave Kervern. France. 2020. 1h46. Avec Blanche Gardin, Denis Podalydès, Corinne Masiero, Bouli Lanners, Yolande Moreau, Vincent Lacoste, Benoît Poelvoorde…

Dans un lotissement en province, trois voisins sont en prise avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux.Il y a Marie, victime de chantage avec une sextape, Bertrand, dont la fille est harcelée au lycée, et Christine, chauffeur VTC dépitée de voir que les notes de ses clients refusent de décoller.Ensemble, ils décident de partir en guerre contre les géants d’internet. Une bataille foutue d’avance, quoique…

Tarifs habituels. Pré vente des places à l’accueil de l’Eldo à partir du 7 mars.

*REPORTÉ*

Monsieur Deligny, vagabond efficace suivi d’une rencontre avec Richard Copans

Jeudi 2 avril à 20h15
Rencontre avec le réalisateur Richard Copans

https://i0.wp.com/fr.web.img3.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/11/08/11/53/2116076.jpg

Monsieur Deligny, vagabond efficace. De Richard Copans. France. 2019. 1h35. Avec les voix de Jean-Pierre Darroussin, Sarah Adler, Mathieu Amalric…

La vie de Fernand Deligny, éducateur célèbre, et son désir de cinéma croisent l’accueil d’enfants autistes. Si on le connaît pour deux films Le Moindre Geste et Ce Gamin, là, il n’a cessé durant 40 ans d’articuler ses expériences de vie avec des essais cinématographiques au cours desquels Francois Truffaut sera l’un de ses compagnons de route. De l’hôpital d’Armentières en 1940 au hameau de Graniers, Deligny invente des lieux de vie qui permettent aux enfants et adolescents d’échapper à l’enfermement. Il crée du collectif et du réseau, et invente un atelier permanent de recherche sur ce qui fait l’humain au–delà du langage.

Richard Copans est producteur, réalisateur et directeur de la photographie. Né en 1947, il fait des études à l’IDHEC de 1966 à 1968 en section image, puis devient assistant-opérateur d’Andréas Winding, Philippe Résultat de recherche d'images pour "richard copans"Rousselot, Pierre Lhomme et Yann Le Masson de 1969 à 1976. Il fait également partie du collectif Cinélutte de 1973 à 1978. Fondateur de la société de production Les Films d’ici avec Yves Jeanneau et Les Films du passage avec Paulo Branco, il a produit plus de 200 films documentaires, notamment d’Amos Gitaï, Robert Kramer, Claire Simon, Hervé Leroux, Christian Rouaud, Leonardo di Costanzo, Stan Neumann, Denis Gheerbrant, Anca Hirte, David Teboul. Il a également produit 67 films pour la collection « Architectures » avec Arte de 2014 à 2016. Il est par ailleurs le réalisateur d’une cinquantaine de documentaires et d’une trentaine de films d’architecture.

 

Tarifs habituels . Pré vente des places directement à l’Eldo à partir du 16 mars

Ciné-rencontre: C’est assez bien d’être fou

Mardi 07 avril à 18h00

Projection, Rencontre et Cocktail
avec le réalisateur Antoine Page

Au volant d’un vieux camion, Zoo Project, street artiste, et Antoine, réalisateur, se lancent dans un voyage de plusieurs mois jusqu’aux confins de la Sibérie. Au fil des pannes du camion et des rencontres avec les habitants s’improvise une aventure qui les mènera des montagnes des Carpates au port de Vladivostok. Un road-movie artistique, raconté en dessins et vidéo.

La bande annonce c’est ici

Soirée organisée en partenariat avec l’association Passeurs d’Images

<<<<<->>>>>

Soirée à prix libre dans la limite des places disponibles
– pas de réservation –

La petite bibliothèque cinéma de l’Eldo !

Nos plus jeunes spectateurs connaissent bien l’espace qui leur est dédié dans le hall du cinéma.
Avant ou après leur séance, les enfants peuvent passer un moment à dessiner, jouer ou feuilleter un livre.
Collectif Eldo, avec le concours de la Bibliothèque municipale de Dijon a décidé d’enrichir le coin lecture de ce lieu de détente pour cinéphiles en herbe.
On y trouvera désormais des ouvrages en lien avec la programmation jeune public. Les livres seront choisis par l’équipe de Collectif Eldo dans les collections de la BM de Dijon et renouvelés régulièrement au gré des nouveaux films projetés.

Les livres sont à consulter sur place, merci d’en prendre soin.
Bonne lecture et bonne séance !

facebook twitter

pour vous inscrire à notre newsletter envoyez-nous votre demande à eldo(@)orange.fr

iconeSOURDlogoPMRwoody_allen1

Les moindres recoins du cinéma sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et nos salles sont équipées de boucles magnétiques pour les appareils auditifs. Les gens délicats, en analyse depuis plus de 5 ans et qui aiment Woody Allen ont également accès à nos salles.

Nous recherchons des afficheurs
facteurs, tracteurs pour nos programmes !!!

facteur

Si vous souhaitez rejoindre
notre équipe de bénévoles,

contactez Romain
03 80 66 51 89 / eldo@orange.fr