Sorties de la semaine

 

Séances spéciales:

 

Publicités

L’agenda des événements

Festival Fenêtres sur courts
Organisé par l’association Plan 9
Du 11 au 18 novembre

Assemblée du mouvement social
Lundi 20 novembre à 20h

Architecture & Cinéma
L’arbre, le maire et la médiathèque
Mardi 21 novembre à 20h15

Histoire & Cinéma: Octobre 1917
Octobre de Sergeï Eisenstein & rencontre avec l’historien Jean Vigreux
Jeudi 23 novembre à 20h15

Rencontre: Un monde sans travail
Discussion avec Philippe Borrel
Vendredi 24 novembre à 20h15

Balade dans l’histoire du cinéma N° 19
Samedi 25 novembre de 10h à 13h

Projection de La Société du Spectacle (de Guy Debord)
Suivie d’une rencontre avec Anselm Jappe
Samedi 25 novembre à 12h30

Festival Migrant’Scène: La permanence
Rencontre avec la Cimade et Itinéraires Singuliers
Mardi 28 novembre à 20h15

Carte blanche lycéens
Avec le film: I am not your negro de Raoul Peck
Jeudi 30 novembre à 20h00

Rencontre: La bombe et nous
Discussion avec Dominique Lalanne
Vendredi 8 décembre à 20h30

Atelier cinéma
niveau 1, à partir de 12 ans, 10 €
Samedi 9 décembre de 9h à 12h

Intégrale Andreï Tarkovski
à partir du 13 décembre

Histoire de l’art & Cinéma
Andreï Roublev
Dimanche 17 décembre à 11h

Fenêtres sur courts

Du 11 au 18 novembre

Plan9 fête ses cinq années d’existence, cinq ans de réflexion, de créativité, d’envie et de travail pour faire évoluer Fenêtres sur Courts. Nous fêterons ensemble nos noces de bois…

Découvrez le programme en cliquant sur l’image ci-dessus

Bon festival

Architecture & Cinéma

MARDI 21 NOVEMBRE À 20H15
L’ARBRE, LE MAIRE ET LA MÉDIATHÈQUE

L’arbre, le maire et la médiathèque. D’Éric Rohmer. France. 1993. 1h45. Avec Pascal Greggory, Arielle Dombasle, Fabrice Luchini…

A Saint-Juire, un petit village vendéen, le maire, Julien Dechaumes, étrillé aux dernières élections cantonales, entend redorer son blason en édifiant une médiathèque sur un pré communal. Le ministère de la Culture lui accorde de généreuses subventions, mais les résistances locales sont vives. Marc Rossignol, l’instituteur, défend bec et ongles un saule centenaire menacé par l’ambitieux projet. Bérénice Beaurivage, une romancière parisienne, plaide pour le strict respect des paysages, et la petite Zoé, 10 ans, revendique l’implantation d’espaces verts à la campagne…
« On cause politique ici comme on fait salon, en marchant parfois dans la gadoue, au milieu des champs. Entre dialogues à bâtons rompus, interviews et plaidoyers, on échange idées et convictions, autour du rapport ville/campagne, de l’aménagement du territoire, de la nouvelle ruralité, de l’écologie, de la gauche et de la droite. (…) Quoique soucieux depuis toujours d’écologie, Rohmer, très caustique, n’épargne personne, raillant tout aussi bien le parisianisme snob que l’esprit de clocher, les combines technocratiques que l’instrumentalisation du culturel. L’éloquence délirante de Luchini, les extases de Dombasle devant les salades et les dindons, et surtout le téléscopage des comédiens avec les gens du cru font partie du plaisir dispensé dans ce mélange improbable de docu rural et de badinage idéologique. » Jacques Morice

Projection suivie d’une discussion avec Sébastien Appert.

Sébastien Appert est aujourd’hui directeur de Latitude21, la maison de l’architecture et de l’environnement de Dijon. Impliqué dans les actions de la maison de l’architecture de Bourgogne, il a mis en œuvre plusieurs expositions portant sur l’architecture et est impliqué étroitement à la rédaction du magazine ArchiMag. Il a développé de nombreuses collaborations avec les acteurs locaux avec comme objectif permanent de transmettre et de faire mieux comprendre l’architecture.

Soirée organisée en partenariat avec Latitude21 et La Maison de l’Architecture de Bourgogne.
Pot convivial à prix libre à l’issue de la discussion.

Tarifs habituels. 4€50 pour les membres de la MAB

Séance-débat : Octobre 1917

Jeudi 23 novembre à 20h15
Séance-débat : Octobre 1917
projection d’OCTOBRE d’Eisenstein
en présence de l’historien Jean Vigreux

Soirée organisée à l’initiative de l’association Bourgogne Eurcasie
Tarifs habituels / Pré-vente des places à l’Eldo


Octobre

de Sergeï M. Eisenstein. URSS. 1927. Muet. Musique de Chostakovitch.
Le film est présenté dans sa version européenne numérisée de 104 minutes.

C’est un film plein de bruit et de fureur. Muet, mais assourdissant. Par l’alternance de gros plans et de vues d’ensemble, d’images fixes et de mouvements de foule, de plongées et de contre-plongées, Eisenstein suscite le chaos. Et pousse au paroxysme son « montage intellectuel », déjà expérimenté dans La Grève (1924) et Le Cuirassé Potemkine (1925). Ce montage symbolique entrechoque les images pour secouer le spectateur et créer du sens — les plans de mains qui applaudissent le soulèvement populaire entrecoupés d’horloges indiquant l’heure dans différents pays donnent l’illusion d’une euphorie mondiale. Octobre est une commande du parti bolchevique pour célébrer le dixième anniversaire de la révolution de 1917.
Dès 1919, Lénine a compris l’importance du cinéma comme moyen de propagande — devant, donc, être surveillé de près. Eisenstein, qui était alors le cinéaste officiel du parti, fait ainsi de Lénine le chef d’orchestre de la révolution, toujours en action, et de Trotski, associé à un ange une harpe à la main, un faible, naïf et ridicule. Mais Eisenstein, emporté par ses convictions artistiques, va aller trop loin : son formalisme pur se heurte vite aux directives staliniennes, hostiles à l’art pour l’art. Il tournera encore un film en l’honneur des paysans, La Ligne générale, mais devra attendre dix ans, après un exil en Amérique, pour tourner de nouveau dans son pays.

Ciné-Rencontre : Un monde sans travail

Rencontre avec Philippe Borrel
réalisateur du film

le vendredi 24 novembre à 20h15

Documentaire de Philippe Borrel. 1h15. France.
Le plein-emploi apparait comme le symbole d’un passé révolu. Les machines «intelligentes», plus fiables et moins coûteuses que les êtres humains, sont en passe de remplacer les travailleurs, tandis que l’essor des algorithmes contribue à une automatisation croissante du travail. La prochaine cible de cette quatrième révolution industrielle est sans conteste les cols-blancs, le coeur de la classe moyenne. Enquête sur cette fin annoncée du travail. En France, en Belgique, en Suisse, dans la Silicon Valley et sur la côte Est des Etats-Unis, des chercheurs, des entrepreneurs ou des lanceurs d’alerte témoignent, eux qui sont au coeur de ce nouveau monde, confrontés à une fracture technologique et sociale inédite.

Séance proposée en partenariat avec Alternatives Économiques
dans le cadre des journées de l’économie autrement

<><><><><>
Tarifs habituels – Prévente des places à l’Eldo

BALADE DANS L’HISTOIRE DU CINÉMA n°19

SAMEDI 25 NOVEMBRE de 10 H à 13 H

Cette conférence illustrée vous propose une approche esthétique et technique de l’histoire du cinéma
à partir de très nombreux extraits de films,
témoignages ou exercices d’atelier.

La conférence est animée par Aurélio Savini, formateur-réalisateur CinéDV spécialisé dans l’animation d’ateliers d’initiation à l’histoire du cinéma par la pratique
et réalisateur de la série documentaire « Les Entretiens de CinéDV », collection d’entretiens avec des cinéastes et techniciens (en accès libre sur Vimeo, cinema-eldorado.fr et DVD disponibles en médiathèque).

Tarif : 5 € / gratuit
pour les participants aux Ateliers Cinéma

Inscription conseillée à l’accueil du cinéma
ou par téléphone au 03 80 66 51 89

Guy Debord par Anselm Jappe

Samedi 25 novembre à 12h30
Séance exceptionnelle
La Société du Spectacle (film de Guy Debord de 1973)
suivie d’une rencontre avec Anselm Jappe

« Certaines époques ont montré qu’elles croyaient fortement dans la puissance de la pensée critique. Ce fut le cas pour celle de l’empereur chinois Ts’in Che Hoang Ti, qui organisa le premier autodafé de livres, et celle qui envoya au bûcher Bruno et Vanini. {…} Notre époque, au contraire, a tenu ses penseurs, non sans raison, pour des gens totalement inoffensifs. Plus d’un qui s’est prétendu ennemi juré du monde existant a été accueilli à bras ouverts dans les universités ou à la télévision, dans un élan d’amour réciproque. Parmi les rares personnes considérées comme tout à fait inacceptables, on trouve assurément Guy Debord. Pendant longtemps, c’est plutôt la police qui s’est intéressée à lui… » Anselm Jappe

Anselm Jappe est l’auteur de Guy Debord (1993, réédition 2001), Les Aventures de la marchandise (2003, réédition 2017), L’Avant-garde inacceptable (2004), Crédit à mort (2011) et La société autophage (2017). Il développe une critique radicale du capitalisme au sein d’un courant de pensée appelé la Critique de la Valeur.

prix libre

Festival Migrant’Scène : La Permanence

Mardi 28 novembre à 20h15

Rencontre avec les membres de
l’association Itinéraires Singuliers
dans le cadre du Festival Migrant’Scène
organisé par La Cimade

La Permanence
Documentaire d’Alice Diop. France. 2016. 1h37
La consultation se trouve à l’intérieur de l’hôpital Avicenne de Bobigny. C’est un îlot qui semble abandonné au fond d’un couloir. Une grande pièce obscure et vétuste où atterrissent des hommes malades, marqués dans leur chair, et pour qui la douleur dit les peines de l’exil. S’ils y reviennent, c’est qu’ils ne désespèrent pas de trouver ici le moyen de tenir debout, de résister au naufrage.

La bande annonce ICI

Le dossier d’accompagnement ICI

<><><><><>

Soirée organisée en partenariat avec La Cimade et Itinéraires Singuliers
Tarifs habituels – Prévente des places à l’Eldo

Carte blanche lycéens

Jeudi 30 novembre à 20h00

I’AM NOT YOUR NEGRO
de Raoul Peck

De Raoul Peck. USA. 2017. 1h34. VOST. Avec la voix de Samuel L. Jackson…

James Baldwin, jeune écrivain ouvertement homosexuel, quitte les États-Unis ségrégationnistes et homophobes pour rejoindre en 1948 le Paris de l’après-guerre, bien plus ouvert. Au début des années 60, alors que débute la lutte pour les droits civiques aux USA, il se lie d’amitié avec Malcolm X et Martin Luther King, malgré leurs différences, malgré leurs divergences. Leurs assassinats inspirent le texte splendide qui accompagne le film en voix-off et qui est le fil directeur reliant les images d’archives et les interviews de Baldwin lui-même. Nombre d’images d’archives sont absolument saisissantes… Le film de Raoul Peck restitue toute la grandeur, toute la dignité, toute l’intelligence du combat pour la justice et les droits civiques des Afro-américains, aujourd’hui confrontés au racisme de l’État Trump.

En partenariat avec les lycées Carnot, Castel, Simone Weil et Hippolyte Fontaine.
Séance ouverte a tous, présentée par les élèves.
Tarifs habituels (4€ pour les élèves et personnels des lycées de l’agglo)

 

Ciné-Rencontre : La bombe et nous

Afin de fêter la remise du Prix NOBEL à ICAN le 10 décembre, pour sa campagne ayant abouti au vote par l’ONU en juillet 2017 du Traité d’interdiction des armes nucléaires, nous vous proposons une soirée spéciale

Vendredi 8 décembre à 20h30
Rencontre avec Dominique Lalanne

Physicien nucléaire
Co-président d’Abolition des armes nucléaires –
Maison de vigilance
et Membre du bureau national du Mouvement de la Paix

de Xavier-Marie Bonnot. France. 1h10. 2017.
Sommes-nous pris au piège de l’arme nucléaire ? Peut-on vivre sans elle ? Peut-on penser le monde autrement que par un équilibre de la terreur ? Est-elle, au contraire, un gage de paix et de stabilité ? Depuis la naissance même de l’engin ces questions alimentent les peurs les plus terribles et les discours les plus dangereux. Avec des intervenants de tous bords : militaires, scientifiques, historiens, militants, hommes politiques, ce film se propose de porter la réflexion sur l’actualité et l’avenir du nucléaire militaire.

La bande annonce ICI

Soirée organisée en partenariat avec deux associations membres d’ICAN France
Mouvement pour la Paix

et Sortir du Nucléaire 21

<><><><><>
Tarifs habituels – Prévente des places à l’Eldo

ATELIER CINÉMA

Vous pouvez consulter le calendrier complet des Ateliers pour la 12ème année 2017 – 2018 ici

Niveau 1 / 10 €

Samedi 9 décembre de 9 H à 12 H

Durée : 3 heures.
Public : à partir de 12 ans.
Chaque atelier se déroule en deux parties : d’abord, une petite histoire subjective du cinéma à travers ses grandes (r)évolutions formelles et à partir d’extraits de films qui ont marqué le 7ème Art (les extraits sont entièrement renouvelés chaque année) ; ensuite, préparation, tournage et montage d’une courte séquence.

La participation à l’atelier permet l’entrée gratuite
aux 2 Balades dans l’histoire du cinéma.

                            

Intégrale TARKOVSKI

À PARTIR DU 13 DÉCEMBRE

Cinéaste phare de la modernité européenne, Andreï Tarkovski aura laissé, en seulement sept longs métrages, une empreinte considérable dans l’histoire du cinéma. Considérable au risque de figer l’œuvre derrière l’image d’un artiste devenu icône culturelle. Car, au-delà des qualificatifs usuellement associés à sa filmographie (spiritualiste, formaliste et russe), chaque film aura autant creusé que déplacé les motifs du précédent, comme si la quête du cinéaste prenait la même forme que celle de ses personnages : une marche méditative, inquiète et perpétuellement inachevée.

Venez (re)découvrir l’intégralité des films :

L’enfance d’Ivan / Russie. 1962. 1h35.
Andreï Roublev / Russie. 1966. 2h30.
Solaris / Russie. 1972. 2h45.
Le miroir / Russie. 1974. 1h48.
Stalker / Russie, Allemagne. 1979. 2h43
Nostalghia / Russie. Italie. 1983. 2h06.
Le sacrifice / Angleterre, Suède, France. 1986. 2h30

 

Histoire de l’art & Cinéma

Cycle de 5 films
présentés par Laure Ménétrier

affiche

À l’instar du cycle Architecture & Cinéma, nous vous proposons cette année de vous plonger plus avant dans les beautés, les secrets et turbulences de l’art au cinéma. 
Artistes, passeurs, chercheurs, fauteurs de troubles, ces cinq films singuliers présentent des figures complexes emblématiques de l’histoire de l’art et explorent les tumultes de la création aussi bien devant que derrière la caméra.
Les films vous seront tous présentés par Laure Ménétrier, et la dernière séance de l’année sera suivie d’une discussion en salle, afin de pouvoir échanger sur ce que nous aurons découvert ensemble et de répondre à vos nombreuses questions !

Diplômée de l’École du Louvre et de l’Université de Bourgogne Franche-Comté, Laure Ménétrier dirige depuis 2010 les musées municipaux de Beaune (musée des Beaux-arts, musée du vin de Bourgogne, musée Marey) et conduit régulièrement des conférences en histoire de l’art. Ses recherches se portent actuellement sur la critique œnophile de la première moitié du XXe siècle.

Prochaine séance le Dimanche 17 décembre à 11h00
Le programme complet à imprimer ICI

Tarifs habituels
(n’oubliez pas, les séances de midi sont à 4,5€ pour tous !)

La petite bibliothèque cinéma de l’Eldo !

Nos plus jeunes spectateurs connaissent bien l’espace qui leur est dédié dans le hall du cinéma.
Avant ou après leur séance, les enfants peuvent passer un moment à dessiner, jouer ou feuilleter un livre.
Collectif Eldo, avec le concours de la Bibliothèque municipale de Dijon a décidé d’enrichir le coin lecture de ce lieu de détente pour cinéphiles en herbe.
On y trouvera désormais des ouvrages en lien avec la programmation jeune public. Les livres seront choisis par l’équipe de Collectif Eldo dans les collections de la BM de Dijon et renouvelés régulièrement au gré des nouveaux films projetés.


A découvrir ce mois-ci:
Les aventures d’Ernest et Célestine,
La cuisine des « Drôles de Petites Bêtes »
de superbes albums de Martine Bour
Les pionniers du cinéma
et bien d’autres livres pour petits et grands enfants

Les livres sont à consulter sur place, merci d’en prendre soin.
Bonne lecture et bonne séance !

Info-kiosque Notre-Dame-des-Landes

Tous les jeudis de 19h à 20h30, l’Amicale Dijon/NDDL ouvre son info-kiosque dans le hall de l’Eldo.
Informations fraîches en provenance de la ZAD, collecte de dons et de matériel, littérature, etc.
notre-dame-des-landes-les-collectivites-demandent-l-evacuation-immediate-de-la-zad
Soutenons la lutte de Notre-Dame-des-Landes !

Nous recherchons des afficheurs et
un facteur pour nos programmes !!!

facteur

si vous souhaitez rejoindre
notre équipe de bénévoles,

contacter Léa ou Romain
03 80 66 51 89 / eldo@wanadoo.fr

facebook twitter

pour vous inscrire à notre newsletter envoyez-nous votre demande à eldo(@)orange.fr

iconeSOURDlogoPMRwoody_allen1

Les moindres recoins du cinéma sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et nos salles sont équipées de boucles magnétiques pour les appareils auditifs. Les gens délicats, en analyse depuis plus de 5 ans et qui aiment Woody Allen ont également accès à nos salles.