L’agenda des événements

Rétrospective Akira Kurosawa
autour de 9 films dont 2 inédits
Actuellement

Fête de l’Eldo – Braderie d’affiches
Dimanche 29 mai
FÊTE ANNULÉE Place Wilson
RDV à l’Eldo entre 11h et 13h30 pour la braderie d’affiches

Semaine musicale à l’Eldorado!
Royal Orchestra de Heddy Honigmann
En présence de Miguel Etchegoncelay – Chef d’orchestre
Lundi 30 mai à 20h15

Mobile Étoile de Raphaël Nadjari

En présence de Jérôme Lemonnier – Compositeur
Jeudi 2 juin à 20h15

Rétrospective Michelangelo Antonioni
autour de 7 films
du 1er au 21 juin

Soirée débat :
L’homme qui répare les femmes
La colère d’Hippocrate

de Thierry Michel
En présence de Justine Brabant
Chercheuse et journaliste,
spécialiste de Congo
Vendredi 3 juin à 20h15

La Noire de…
En présence de l’actrice principale Thérèse M’bissine Diop
En ouverture de Clameur(s) les voix sont livres
Jeudi 9 juin à 20h00

Séance Rétro
FANTÔMAS (de Louis Feuillade – 1913)
& BATMAN (de Leslie H. Martinson – 1966)

Vendredi 10 juin à 20h15

Avant-Première et Rencontre
La forêt de quinconces de Grégoire Leprince-Ringuet
En présence du réalisateur
Mardi 14 juin à 20h15

Soirée Tango à l’Eldo
Initiation à la danse, démonstration, projection d’Ultimo Tango, apéro
Vendredi 24 juin dès 19h00

Rétrospective AKIRA KUROSAWA

9 films
dont 2 inédits en France

à contempler dans leur version restaurée
dès le 20 avril

aff-retrospective-akira-kurosawa

9 films majeurs d’un cinéaste de légende qui bouleversa
à jamais la scène cinématographique mondiale !
Cette rétrospective permet de se replonger dans la filmographie
du maître japonais au sein des célèbres studios Toho, de ses premiers

pas en tant que cinéaste durant la Seconde Guerre mondiale
à sa consécration dans les années 1960.

<> <> <> <> <>

Entre le ciel et l’enfer
Japon. 1963. 2h23. VOST. Avec Toshirô Mifune, Tatsuya Nakadai…
Sam: 17h30

Les Bas-Fonds
Japon. 1957. 2h01. VOST. Avec Toshirô Mifune, Ganjirô Nakamura,…
Mer: 17h45  Dim: 11h45

Yojimbo
Japon. 1961. 1h50. VOST. Avec Toshirô Mifune, Kamatari Fujiwara…
Ven: 18h00

Qui marche sur la queue du tigre
Japon. 1945. 59min. VOST. Avec Denjiro Okochi, Susumu Fujita…
Lun: 18h30

Je ne regrette rien de ma jeunesse
Japon. 1946. 1h50. VOST. Avec Haruko Sugimura, Chieko Nakakita…
Mar: 12h00

Le Château de l’araignée
Japon. 1957. 1h50. VOST. Avec Toshirô Mifune, Isuzu Yamada…
Mar: 18h00

Rétrospective Michelangelo Antonioni

Du 1er au 21 juin

MICHELANGELO-ANTONIONI

Michelangelo ANTONIONI

Cinéaste italien majeur, né dans une famille populaire (sa mère, Elisabetta Roncagli, fut ouvrière), Michelangelo Antonioni crée dans ses films une nouvelle écriture cinématographique, radioscopie de l’âme humaine et des angoisses du monde contemporain, sans jamais abandonner son élégance et sa séduction. Ses films ont ceci de particulier, non de ressembler à leur époque mais d’anticiper la suivante. Le regard moderne du cinéaste est celui du futur. C’est le cas dans Le Désert rouge ou Blow up. Cinéaste et artiste, peintre et voyageur, l’oeuvre d’Antonioni mérite amplement d’être revisitée, rediscutée et bien sûr découverte sur grand écran.

***************************************

FEMMES ENTRE ELLES – 1h44. 1955

LE CRI – 1h56. 1957

L’ÉCLIPSE – 1h35. 1962

LE DÉSERT ROUGE – 1h55. 1964

BLOW UP – 1h50. 1966

ZABRISKIE POINT – 1h50. 1970

IDENTIFICATION D’UNE FEMME – 2h08. 1982

*****************

Programme complet en cliquant ICI!

Soirée-débat : L’homme qui répare les femmes

Vendredi 3 juin à 20h15

hôEn présence de Justine Brabant
chercheuse et journaliste,
spécialiste du Congo

de Thierry Michel. Belgique, Congo, U.S.A. 2016. 1h52.

Prix Sakharov 2014, le Docteur Mukwege est internationalement connu comme l’homme qui répare ces milliers de femmes violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo, un pays parmi les plus pauvres de la planète, mais au sous-sol extrêmement riche. Sa lutte incessante pour mettre fin à ces atrocités et dénoncer l’impunité dont jouissent les coupables, dérange. Fin 2012, le Docteur est l’objet d’une nouvelle tentative d’assassinat, à laquelle il échappe miraculeusement. Menacé de mort, ce médecin au destin exceptionnel vit dorénavant cloîtré dans son hôpital de Bukavu, sous la protection des Casques bleus des Nations unies. Mais il n’est plus seul à lutter. A ses côtés, ces femmes auxquelles il a rendu leur intégrité physique et leur dignité, devenues grâce à lui de véritables activistes de la paix, assoiffées de justice.

Soirée organisée en partenariat avec :

logos l'hô qui repare pour site
Tarifs habituels – Pré-ventes à l’accueil de l’Eldorado

Plus d’information : 03 80 66 51 89

La Noire de…

LA NOIRE DE…
Jeudi 9 juin à 20h

la-noire-de---ousmane-sembene

En présence de l’actrice principale, Thérèse M’bissine Diop

De Ousmane Sembène. Sénégal. 1966. 1h05. Avec Thérèse M’bissine Diop, Anne-Marie Jelinek…

La Noire de… est un cri viscéral, un poème filmé en forme de coup de poing. Mbissine Thérère Diop, qui n’avait jamais tourné jusqu’alors, y joue le rôle d’une jeune sénégalaise embauchée comme gouvernante par une famille française. Sa révolte contre le racisme ordinaire de cette famille résonne avec les luttes encore fraîches pour l’indépendance des pays africains. « Jamais plus Madame ne me dira quelque chose. « Jamais je ne serai esclave », ces paroles scandées dans une très belle séquence atteignent la force universelle de la nécessaire insurrection contre l’injustice. Cependant, au-delà de la vitalité du cri, Ousmane Sembène semble déjà tracer de sombres perspectives pour son pays à la fin de son film…
Tiré de son roman Voltaïque, ce long-métrage d’Ousmane Sembène marque l’entrée d’un cinéma authentiquement africain dans le paysage mondial. Il rompt avec les productions jusqu’alors contrôlées par les pays occidentaux. Dès sa sortie le film a un retentissement mondial et obtient plusieurs distinctions.

Mbissine Thérèse Diop est aujourd’hui considérée comme une des pionnières du cinéma africain grâce au rôle principal qu’elle a tenu dans La Noire de… premier long-métrage d’Ousmane Sembene. Tourné en 1966 dans son pays natal, ce film est le point de départ et le point
culminant de sa carrière d’actrice. Elle assiste, au milieu des années soixante à la naissance des cinémas africains en côtoyant les cinéastes devenus mythiques que sont Désiré Ecaré (Côte d’Ivoire), Omarou Ganda (Nigéria) ou encore Sory Kandia Kouyaté (Guinée).
Ce film lui permet de tourner ensuite en Afrique mais aussi en Russie ou en France, notamment en 1971 dans une production sur Patrice Lumumba (Soleil Noir). Elle cultive un véritable amour pour le cinéma, correspond avec Joséphine Baker et quitte Dakar en 1977 pour Paris où elle vit aujourd’hui encore.

En ouverture de Clameur(s) les voix sont livres à Dijon

dijon_0 Logo_Dijon.svg Logo-ClameurS-1v-couleur2

Entrée libre, dans la limite des places disponibles
Informations : 03 80 66 51 89

 

Séance Rétro

SÉANCE RÉTRO ! VENDREDI 10 JUIN À 20H15

FANTÔMAS
(de Louis Feuillade – 1913)

& BATMAN
(Leslie H.Martinson – 1966)

Fantomas_afficheaff_batman

 

–> Fantômas de Louis Feuillade. France. 1913. 58 minutes. Avec Georges Melchior, Rene Navarre, Renee Carl…

Après un vol spectaculaire dans un grand hôtel parisien, l’inspecteur Juve enquête sur la disparition inexpliquée d’un Lord. Il est persuadé qu’il s’agit de l’œuvre de Fantômas.

–> Batman de Leslie H. Martinson. États-Unis. 1966. 1h45. Version restaurée. Avec Adam West, Burt Ward, Cesar Romero …

Batman et Robin combattent le Joker, Catwoman, le Pingouin et le Sphinx, unis dans le vol d’une invention capable de déshydrater entièrement tout être vivant.

Les amateurs de la série-culte retrouveront tout ce qu’ils sont en droit d’attendre dans ce film qui oscille en permanence, comme son modèle télé, entre le nanar et la parodie volontaire, sans que l’on puisse toujours en déterminer la limite :
Les bat-dialogues sont exquis ! Il faut entendre Batman et Robin discuter, toujours si pétris d’enthousiasme qu’ils ne peuvent aligner trois mots sans crier. Les Bat-blagues de Robin et les Bat-répliques du « dynamique duo » sont réellement à mourir de rire, empreintes d’une morale de comptoir assénée d’un ton docte et pompeux à l’intention parodique évidente : le Batman incarné par Adam West est une sorte de grand nœud empesé, pastichant de manière assez irrésistible le cliché du héros professoral et sans humour, malgré son ridicule assez écrasant. Quant à Burt Ward, Robin empoté et crétin au dernier degré, il pique parfois la vedette, grâce notamment à ses célèbres répliques du type « nom d’une pipe en bois !

 

Tarif unique 8€ – Carte Culture 6€ – Pré-ventes à l’accueil de l’Eldorado
Plus d’information : 03 80 66 51 89

Avant-Première et Rencontre

La forêt de quinconces
de Grégoire Leprince-Ringuet

La foret

Avant-Première et rencontre
avec le réalisateur

le mardi 14 juin à 20h15

 

de Grégoire Leprince-Ringuet. France. 2016. 1h59.
Avec Grégoire Leprince-Ringuet, Pauline Caupenne, Amandine Truffy …

Ondine tombe du piédestal amoureux qui la liait à Paul. Maintenant seul, celui-ci devient la proie du désir de Camille : loin d’elle, Paul devient fou. Après avoir lutté contre la folie, Paul se libère de l’enchantement et meurtrit Camille. Il y aura vengeance…

Tarifs habituels
Prévente à l’accueil dés le 25 mai

Soirée Tango à l’Eldo

Vendredi 24 juin

19h00 : Initiation au tango
(limitée à 20 personnes – sur inscription)

20h15 : Projection du film,
précédée d’une démonstration de danse de
Tania et René-Marie, invités par l’association Tango d’Or,
et suivie d’un apéro argentin
(vins argentins & empanadas)

 

affiche portait UT

Ultimo Tango

De German Kral. Allemagne, Argentine. 2015. 1h25. Avec Maria Nieves, Juan Carlos Copes…

Maria et Juan vivent une passion amoureuse démesurée, de celle que l’on ne connait qu’au cinéma. Mais si l’intensité de ce sentiment peut être la source d’une catharsis totale entre deux personnes, elle peut aussi s’avérer tout autant destructrice. Maria et Juan ont fait leur métier de cette énergie qu’ils ont mis au service de la danse. Car si leur couple dans la vie reste menacé par une incompatibilité à être ensemble, leur couple sur scène lui, s’est nourri de cette situation pour révolutionner la tango en lui donnant un style tout particulier.
C’est donc leur histoire qui est racontée dans cet Ultimo tango, réalisé par German Kral et produit par Wim Wenders. Autour d’une table, un groupe de danseurs travaille sur la manière de conter l’histoire du couple, depuis les faubourgs de Buenos Aires jusqu’à Hollywood, depuis la pauvreté de l’enfance jusqu’à la reconnaissance mondiale. On alterne donc entre scènes de danse et de travail, où les deux protagonistes prennent la place des témoins privilégiés de leur propre histoire. Si les jeunes danseuses interprètent fidèlement les Maria des différentes époques, on aime aussi la retrouver à 80 ans, enflammant la piste de danse comme à l’aube de ses 20 ans. Et comme le dit Maria Nieves elle-même «il faut laisser le tango entrer par les veines et le laisser arriver jusqu’au cœur. C’est une passion entre quatre jambes.»

<> <> <> <> <>

Tarif unique à 7 EUR – 4,50 EUR pour les adhérents à Tango d’Or
Pré-ventes à l’accueil du cinéma
Inscription obligatoire pour l’initiation
Infos et réservation : 03 80 66 51 89

<> <> <> <> <>

Souscription

que-viva-eldo copie

Un grand merci !

Grâce à vos nombreux dons et à l’intervention de la Ville de Dijon, nous avons pu éviter la fermeture en 2015. Vous avez été plus de 600 à répondre à notre appel ! Sans vous, nous étions cuits !

Le comité de soutien, spontanément créé au printemps dernier, a joué un rôle déterminant dans le sauvetage in extremis de l’Eldorado, seule salle indépendante de l’agglomération.
Toute l’équipe de l’Eldorado adresse donc à toutes les personnes qui se sont mobilisées ces derniers mois un remerciement vif et chaleureux. Vous êtes un rempart bien vivant contre la concentration industrielle qui tend à investir le moindre espace de nos vies. 

Toutes les photos que vous nous avez confiées en même temps que vos dons, vont passer dans nos salles à partir du 3 février. Vous allez continuer d’habiter les lieux de bien des manières pour notre plus grand plaisir !
Pour ceux qui nous l’avait demandé, les justificatifs de défiscalisation vous seront envoyés dans les jours qui viennent.

L’année qui commence va être déterminante. Nous allons tout faire pour maintenir et renforcer les écrans indépendants sur la Ville, condition de la diversité des films, des tarifs bas et d’une éducation régulière et populaire au cinéma sur Dijon.
Nous vous tiendrons au courant !

L’Eldo

Nous recherchons des afficheurs et
un facteur pour nos programmes !!!

facteur

si vous souhaitez rejoindre
notre équipe de bénévoles,

contacter Léa ou Romain
03 80 66 51 89 / eldo@wanadoo.fr

logoPMR iconeSOURD  woody_allen1
Les moindres recoins du cinéma sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et nos salles sont équipées de boucles magnétiques pour les appareils auditifs. Les gens délicats, en analyse depuis plus de 5 ans et qui aiment Woody Allen ont également accès à nos salles.