Des films pour vos classes !

La programmation scolaire est arrivée ! Pour les maternelles et les primaires, nous vous avons concocté un beau programme jusqu’aux vacances de Noël à consulter ICI

Pour les collèges et les lycées, voici quelques suggestions qui s’enrichiront au fur et à mesure en fonction des sorties dans les semaines à venir : Collèges / Lycées

Rétrospective Roberto Rossellini

9 films, 3 soirées, 1 conférence !
Du 13 octobre au 2 novembre

Pour les infos complètes et horaires des films, c’est ici
Et voici le détail des soirées :

Lundi 18 octobre à 20h15:
Amore suivi d’une discussion avec Archimède

Vendredi 22 octobre:
19h15 : Conférence de Jean A. Gili sur le cinéma de Rossellini
20h15 : Aperitivo italiano ! Du bon vin et des pizze !
21h00 : présentation de Païsa par Jean A. Gili et projection du film

Jean Antoine Gili est un critique cinématographique et historien du cinéma. Agrégé d’histoire, il collabore à plusieurs revues de cinéma à partir du milieu des années 1960 (Cinéma, La Revue du cinéma, Écran)… Spécialiste du cinéma italien, il écrit régulièrement pour la revue Positif (dont il rejoint la rédaction en 1983). À ce sujet, Ettore Scola, préfaçant son ouvrage consacré au cinéma italien, écrit : «Parmi les spécialistes étrangers du cinéma italien, Jean Gili est sûrement l’un des plus pointus, les mieux informés et les moins ennuyeux. » Il est vrai que le critique français s’est intéressé, sans préjugés ni a priori, à tous les aspects, périodes et évolutions du cinéma italien. Des ouvrages comme L’Italie de Mussolini et son cinéma (1985) ou Le Cinéma italien à l’ombre des faisceaux (1990) défont des idées superficielles émises à propos du cinéma italien. Il a enseigné à l’université de Nice, puis a soutenu sa thèse d’État en 1990 sous la direction de Pierre Milza à l’IEP de Paris. Il est professeur émérite à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a créé le Festival du cinéma italien d’Annecy et, avec Jean-Pierre Jeancolas, en 1984, l’Association française de recherches sur l’histoire du cinéma (AFRHC), qui édite la revue 1895. Il a présidé, de 2001 à 2005, la commission scientifique du Patrimoine cinématographique (CNC).

Mardi 26 octobre à 20h15:
Allemagne Année Zéro suivi d’une discussion avec Andrea Capezza, membre  de l’équipe CineVoce / Verre offert à la sortie à l’occasion de la clôture du festival

Tarifs habituels. Prévente des places directement à l’Eldo. Soirées organisées en partenariat avec le Festival CineVoce

Avant-Première

Le nouveau film de Wes Anderson, à l’affiche prestigieuse (on ne compte pas le nombre de grands acteurs qui fourmillent plan après plan !), nous plonge dans la vie d’un hebdomadaire fictif et de ses journalistes hauts en couleur, dans la France fantasmée d’Ennui-sur-Blasé.
Tourné à Angoulême, The French Dispatch est un exquis film à tiroirs multiples, chausse-trappes délicieuses et incongruités mirifiques…

AVANT-PREMIÈRE THE FRENCH DISPATCH
LUNDI 25 OCTOBRE À 20H30

THE FRENCH DISPATCH
De Wes Anderson. 1h48. VOST. Avec Tylda Swinton, Thimothée Chalamet, Léa Seydoux, Bill Murray, Owen Wilson, Adrien Brody… etc… etc…

Ciné-Concert Les mal aimés

Samedi 30 octobre à 10h30
interprété en direct par le pianiste Cyrille Aufaure

Les mal aimés. Programme de courts-métrages. Suisse/France. 2020. 40min. Dès 3 ans.

Notre planète regorge de vie, et il nous appartient de la sauvegarder. Mais cette protection peut-elle exister ou être efficace alors même que nous ignorons le rôle et le fonctionnement de la plupart des espèces, ou pire, que certaines nous font peur ? Ce programme de 4 courts-métrages montre avec douceur et tendresse l’univers de certains de ces « mal-aimés » auxquels les contes et légendes ou simplement les préjugés ont malheureusement donné une mauvaise réputation.

La projection sera interprétée musicalement en live par le pianiste Cyrille Aufaure.

En partenariat avec les CIBFC. Tarif unique 6€

J’ai aimé vivre là

RENCONTRE AVEC RÉGIS SAUDER
MARDI 16 NOVEMBRE À 20H15

Critique : J’ai aimé vivre là

J’ai aimé vivre là. De Régis Sauder. France. 2020. 1h29.
Utopie urbanistique avec sa ville construite sur deux niveaux, le choix de privilégier les piétons, des bâtiments aux multiples formes géométriques et colorées, sa verdure omniprésente au milieu des immeubles, ses vastes esplanades, ses mini-raccourcis à foison, sa gare RER, son gigantesque centre commercial, sa Tour Bleue, son port, sa base de loisirs, sa préfecture en pyramide inversée, le bord de l’eau de la boucle de l’Oise, l’esplanade démesurée s’ouvrant sur l’horizon avec en fond les ombres de La Défense et de la Tour Eiffel : Cergy-Pontoise est un étonnant espace d’étrangeté, un paradoxal no man’s land traversé sans cesse par une population très cosmopolite. En promenant sa caméra sur ce territoire et en faisant alterner les témoignage des habitants (les adolescentes Lola, Anouck et Ammis, la pionnière Claudette arrivée quand tout n’était presque encore que campagne, la Normande Ghislaine, etc.) et la lecture des écrits (par l’écrivaine elle-même ou par les personnages) d’Annie Ernaux, extraits de Journal du dehors (1993), La vie extérieure (2000) et Les années (2008), Régis Sauder retisse avec une grande délicatesse l’histoire d’une jeune cité, d’une communauté engagée, d’une âme collective fragmentée en de multiples individus et néanmoins unie par une intense mémoire et une très claire identité communes.

Tarifs habituels. Prévente des places directement à l’Eldo

Nous recherchons des bénévoles
pour distribuer nos programmes !!!

Secteur Clémenceau
Secteur Montchapet

facteur

Si vous souhaitez plus d’infos,
rejoindre notre équipe de bénévoles

contactez Romain
03 80 66 51 89 / eldo@orange.fr

facebook twitter

pour vous inscrire à notre newsletter envoyez-nous votre demande à eldo(@)orange.fr

iconeSOURDlogoPMRwoody_allen1

Les moindres recoins du cinéma sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et nos salles sont équipées de boucles magnétiques pour les appareils auditifs. Les gens délicats, en analyse depuis plus de 5 ans et qui aiment Woody Allen ont également accès à nos salles.