Soirée-débat : 120 battements par minute

Lundi 28 août dès 19h30

En présence de Didier Roth-Bettoni, journaliste, critique, auteur de
Les années Sida à l’écran (2017);  Sebastiane ou saint Jarman, cinéaste queer et martyr (2013); L’homosexualité au cinéma (2007)
19h30 : apéro-dédicaces dans le hall du cinéma
20h00 : projection suivie d’un débat en salle

120 battements par minute. De Robin Campillo. France. 2017. 2h22. Avec Nahuel Pérez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel, Antoine Reinartz, Aloïse Sauvage…. Grand Prix & Queer Palm au Festival de Cannes 2017.

Ce portrait d’un collectif à l’humour cinglant, dont beaucoup de membres sont séropositifs et certains très malades, est déjà un bon film en soi : précis, documenté (co-écrit avec Philippe Mangeot ancien dirigeant d’Act Up), remarquablement incarné. Autour d’Adèle Haenel, trois jeunes acteurs peu connus impressionnent. Mais le cinéaste, inventeur des Revenants (son premier long métrage, qui a, des années plus tard, inspiré la série de Canal +), est aussi un excellent scénariste, un conteur.
Une histoire d’amour se détache ainsi du tableau de groupe : le bel Arnaud, séronégatif qui a récemment rejoint l’association, tombe sous charme de Sean, histrion un rien androgyne, déjà « en chute de T4 » (le marqueur de la progression du virus). Toute la suite articule admirablement l’intime avec le politique, le romanesque avec le réalisme. Cet amour est une course contre la montre, mais Robin Campillo peut ralentir considérablement le rythme, éterniser les premières étreintes ou les dernières, tout en gardant le fil de l’action collective, à laquelle les deux amants restent liés, viscéralement. La rage de vivre, qui a cimenté le couple comme le groupe, résiste à tout, se renforce face à la mort. Le dernier mouvement du film est bouleversant, témoignage du combat d’une génération décimée, mais aussi réaffirmation d’une urgence à aimer.
Un des plus grands films de l’année, sans aucun doute !

Didier Roth-Bettoni
Né en 1967, Didier Roth-Bettoni a été durant vingt ans journaliste et critique de cinéma et de théâtre (Première, Muze, La Revue du Cinéma, Tatouvu, Notre Temps, Nous Deux…) et a dirigé la rédaction de plusieurs magazines (Le Mensuel du Cinéma, L’Ecran…). En parallèle à cette activité dans la presse culturelle, il a collaboré à de nombreux titres de la presse gay, devenant, de 1997 à 2007, rédacteur en chef de magazines comme Ex æquoet Illico. Tout en écrivant toujours actuellement pour Phosphore, L’Avant-scène cinéma, le magazine gay Hétéroclite et le site internet de la Cinémathèque Française, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont L’Homosexualité au cinéma(La Musardine, 2007), L’Homosexualité aujourd’hui (Milan, 2008), Cannes et le cinéma, l’album culte (Milan, 2011), La Boum, l’album culte (Milan, 2011), Les Plus Beaux baisers du cinéma (Milan, 2012), Les Pages noires des méchants (Milan, 2013) et Sebastiane ou saint Jarman, cinéaste queer et martyr (ErosOnyx, 2013). Directeur de deux éditions du festival de films LGBT Chéries-Chéris à Paris en 2008 et 2009, il a ensuite vécu l’expérience passionnante d’être libraire à Auray, dans le Morbihan, de 2010 à 2012. Installé désormais à Sens, en Bourgogne, il se consacre à plein temps à l’écriture, tout en développant de nouveaux projets.

Tarifs habituels. Pré-vente à l’accueil du cinéma

Publicités