Portrait de la jeune fille en feu : séance présentée

Jeudi 19 septembre à 20h00
Séance présentée par Laure Ménétrier, directrice des Musées de Beaune

Portrait de la jeune fille en feu : Photo Adèle Haenel, Noémie Merlant

Portrait de la jeune fille en feu. De Céline Sciamma. France. 2019. 2h00.
Avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami… 

1770. Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde.

Étonnante Céline Sciamma, toujours là où on ne l’attend pas. Non par plaisir d’épater la galerie, mais pour le bonheur de renouveler son style, d’explorer de nouveaux univers tout en creusant ses sujets de prédilection. Rendre visibles les invisibles, celles en marge de la société et ici de l’Histoire. La réalisatrice s’empare avec brio de la forme classique et la dépoussière, innove, lui rend sa spontanéité. Ce Portrait de la jeune fille en feu éclaire différemment l’œuvre polymorphe de la réalisatrice. Une fois le côté effervescent, représentatif de notre période contemporaine gommé, ses musiques agitées éteintes, que reste-t-il du cinéma de Sciamma ? Ce nouvel opus, en costumes du XVIIIe siècle, qui s’impose sans strass ni paillettes, met en valeur la trame limpide qui le charpente. Mécanique implacable, puissante, méticuleusement travaillée. Rien n’est laissé au hasard, tout témoigne d’un travail sans relâche, d’orfèvre, pour produire une œuvre merveilleusement ciselée. Tant est si bien que le Prix cannois du scénario est un brin réducteur. Et que dire de ses deux comédiennes, irradiantes, qui auraient largement mérité de partager un prix d’interprétation !
Quand Céline Sciamma s’empare d’un tel sujet, chaque plan devient comme un véritable tableau, la peinture devient l’ADN du film. Dans cet univers féminin, aucune protagoniste n’est laissée à l’abandon. Chaque personnalité est complexe, interagit avec les autres indépendamment des rapports de classe censés les corseter. La liberté a un prix, qu’il faut être prête à payer. L’enjeu impose alors de sortir de ses propres entraves.

Tarifs habituels

Publicités