120 battements par minute

de Robin Campillo. France. 2017. 2h20.
Avec Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel …


Horaires du 18 au 24 octobre :

Jeu: 18h30
Ven: 11h30
Dim, Mar: 11h45

Grand Prix au Festival de Cannes 2017

C’est un film à la fois énergique et bouleversant qui raconte ce que fut l’aventure d’Act-Up, cette association née au début des années 1990 pour défendre les droits et la visibilité des personnes atteintes du virus du Sida. L’aventure intense d’une bande de jeunes garçons et filles tous unis contre une maladie mortelle inconnue, apparue à la fin des années 80 et qui devait décimer en une décennie toute une partie de la communauté homosexuelle mais aussi des populations marginalisées.
Les militants d’Act-Up (et le film par capillarité) n’étaient ni larmoyants ni tristes mais bien au contraire combattaient et souhaitaient continuer à danser, faire la fête et aimer. Ils menaient des actions spectaculaires qui choquaient l’opinion publique tout en la réveillant, en l’informant : sur l’inaction des pouvoirs publics, sur la réalité de la maladie, sur la duplicité des laboratoires pharmaceutiques spéculant sur la mort. Ce faisant ils vivaient leurs passions à cent à l’heure, dans une course contre la montre et la grande faucheuse. Si ce film est à ce point emballant, enthousiasmant, c’est peut-être parce qu’il est exceptionnel de voir réunis dans une même œuvre la force du politique, de la lutte commune et la puissance individuelle de personnages aussi impliqués dans le combat d’Act-Up que dans leurs histoires d’amour à la vie à la mort.
120 battements par minute, porté par des acteurs pour la plupart inconnus mais sublimes est une leçon de vie, bien au-delà du Sida ou de la question homosexuelle, une ode formidable à la vitalité de la lutte pour revendiquer nos choix individuels de vie.

La bande annonce ICI

Le dossier de presse ICI

Publicités