Blanche comme neige

D’Anne Fontaine. France. 2019. 1h52. VF
Avec Lou de Laâge, Isabelle Huppert, Charles Berling…

Blanche

– séances du 17 au 23 avril –

Mer, Jeu, Sam, Mar: 14h15 | 20h00
Ven, Dim, Lun: 14h15 | 18h00

Il était donc une fois… dans une région paisible baignée de soleil, une jeune femme belle et discrète dont la vie s’écoulait un peu tristement de- puis le décès de ses parents. Elle travaillait dans un hôtel-spa qui devait avoir de très bons avis sur les sites internet où les gens se sentent obligés de le donner (leur avis) tant le service était soigné, la piscine d’un bleu lagon profonde et la maîtresse des lieux tout entière dévouée à maintenir le standing de l’établissement. La taulière en question n’était autre que la belle-mère de Claire, toujours tirée à quatre épingles, de son tailleur rouge sang à son visage diaphane, qui chérissait cette enfant qu’elle considérait comme sa propre fille, enfin c’est ce qu’elle lui disait en caressant la peau de pêche de ses joues faites pour les bisous. Car en coulisses, elle bouillonnait, elle enrageait devant tant de beauté et de jeunesse. Car de son côté, elle avait beau mettre du carmin sur ses lèvres, le temps avait déjà fait son œuvre et rien ne pouvait désormais l’arrêter, à moins que… « miroir, mon beau miroir ».
Variation extrêmement jubilatoire et ludique autour de ce conte fascinant et cruel qui est à lui seul un condensé des rapports humains : convoitise, jalousie, bienveillance, admiration, férocité, haine… Blanche comme neige se voit comme un conte justement, ou ne se voit pas. Il faut se laisser faire, entrer dans la beauté d’une mise en scène léchée comme rarement dans le cinéma français, et se lover au creux d’un récit qui dé- borde d’humour et d’esprit. C’est comme le plaisir d’un jeu de piste dont on connaît l’issue, mais pas le chemin pour y parvenir.

La bande annonce ICI

Publicités