Il n’y aura plus de nuit

D’Eléonore Weber. France. 2020. 1h15.

Séances du 16 au 22 juin

Mer, Jeu, Ven : 17h30
Sam, Dim : 14h00
Lun : 19h30
Mar : 17h30 – 20h00

Mardi 22 juin à 20h00 : Séance suivie d’une rencontre
avec Eleonore Weber, autrice, metteuse de scène et cinéaste
séance offerte aux adhérents de Collectif Eldo

Ce n’est pas le jour, mais ce n’est pas non plus la nuit. C’est une zone intermédiaire pâle et grisâtre, un peu floue, une sorte de crépuscule artificiel. En surplomb, le regard explore cette zone lunaire, en suivant les mouvements de silhouettes aux contours vagues, lumineuses contre le fond blême. En bas, des éclats scintillent, indistincts, comme des étincelles. Un nuage de lueurs flotte dans une course presque chorégraphiée – sans doute un groupe d’animaux. On se laisserait emporter dans une rêverie esthétique abstraite, mais la cible dans le centre du cadre, nous empêche d’oublier l’origine militaire de ces images.  Celui qui filme est également celui qui tue… 

C’est sur YouTube qu’Éléonore Weber découvre et récupère les images de nombreuses opérations militaires aériennes menées la nuit au Proche Orient, à la faveur de caméras thermiques et infrarouges qui dissolvent – mieux, diluent – le noir en quête de « terroristes ». Ces images, fantomatiques  et inquiétantes, constituent la matière visuelle d’Il n’y aura plus de nuit. Elles questionnent les nouvelles technologies du regard que nos démocraties ont inventé pour faire la guerre.  «Il n’y aura plus de distance, plus d’abris ni de recoins : nulle part où se cacher» affirme la voix-off. Ce film de montage d’archives, soutenu par une parole intelligente et sensible, est une réflexion majeure sur le régime des images contemporaines, entre esthétique et politique.