Jusqu’à la garde

Un film de Xavier Legrand. France. 2017. 1h33
Avec Denis Menochet, Léa Drucker…

Horaires de diffusion du 21 au 27 février :

Mer, Ven, Lun, Mar: 14h00 | 20h00
Jeu: 20h00 | 21h40
Sam: 18h00 | 20h00
Dim: 14h00 | 16h00 | 18h00

La famille Besson a éclaté en mille morceaux et la tension est palpable en cette ultime audience devant la juge : Madame et Monsieur, chacun flanqué de son avocate, viennent exposer leur point de vue sur les modalités du divorce. L’enjeu est de taille puisque Madame demande la garde exclusive du fils cadet (la fille aînée, elle, a l’âge de choisir) alors que Monsieur réclame la garde alternée.
Dans ce long plan séquence d’une maîtrise impressionnante, on saisit toute la complexité de la situation, et aussi toute la dramaturgie de cette histoire qui commence, du moins qui commence pour nous spectateur, car pour Miriam et Antoine, elle dure déjà depuis trop longtemps. Chacune des parties va argumenter, de manière concise et presque chirurgicale, et bien malin le spectateur qui pourrait, dès cette scène d’exposition, dire qui a tort et qui a raison, qui est victime, qui est coupable, qui manipule qui, à supposer que le tableau soit aussi simple que cela.
Pour un coup d’essai – puisque c’est un premier long métrage –, c’est réellement un coup de maître. Le récit de cette déchirante séparation, filmé sans pathos mais avec une tension qui vous prend aux tripes, est une plongée fascinante dans l’une des plus complexes machineries humaine et sociale : le couple, ou ce qu’il en reste. Grâce à une mise en scène d’une belle fluidité qui flirte subtilement avec le thriller, le film ne tombe jamais dans une approche trop psy ou manichéenne de ses personnages, chacun pouvant être approché sous toutes ses facettes (les deux comédiens sont époustouflants). Xavier Legrand ne juge jamais ses protagonistes mais tente au contraire de montrer qu’ils sont pris dans un engrenage affectif, mental, social, juridique, qui les dépasse. L’écriture est de toute évidence inspirée de situations malheureusement bien réelles tant le film sonne juste dans sa restitution d’une réalité complexe et brutale. C’est beau, c’est fort, c’est incroyablement palpitant et c’est une sacrée découverte !

La bande annonce ICI

Le dossier de presse ICI

Publicités