Martin Eden

De Pietro Marcello. France. Italie. 2019. 2h08. VOST.
Avec Luca Marinelli, Jessica Cressy, Carlo Cecchi…

– séances du 16 au 22 octobre –

Mer, Dim: 13h45 | 21h00
Jeu, Lun: 13h00 | 19h00
Ven, Mar: 14h00 | 17h45
Sam: 13h45 | 20h00

Avant d’être ce superbe film, Martin Eden, c’est bien sûr un chef-d’œuvre de la littérature, un des premiers des best-sellers de l’histoire, créé par un écrivain hors normes dont on a cru longtemps qu’il s’était projeté dans ce personnage de jeune prolétaire – écrivain en herbe, qui ne rencontre pas le succès et qui veut s’élever culturellement et socialement par l’amour passionnel et irraisonné d’une belle bourgeoise rencontrée par hasard. Il y avait bien quelques indices incitant à rapprocher Jack London et Martin Eden. Jack, fils d’un ouvrier au temps de la Révolution industrielle, a travaillé enfant à l’usine, connu les bas fonds, cherché de l’or dans le Klondike au cœur du Grand Nord canadien, été mousse sur des goélettes partant chasser le phoque… avant de devenir correspondant de presse au début du 20e siècle sur le théâtre des opérations des guerres russo-japonaise puis américano-mexicaine. Pourquoi et comment ce gamin issu du prolétariat devint un tel aventurier avant d’être écrivain reconnu ? Par amour ? Jack London eut beau protester de la différence entre ses motivations et celle de son personnage, le doute subsista.

Bande annonce

Publicités