The Third Murder

De Hirokazu Kore-eda. Japon. 2018. 2h05. VOST.
Avec Masaharu Fukuyama, Koji Yakusho, Suzu Hirose…

Horaires du 18 au 24 avril

Mer: 14h00 | 16h00 | 18h00
Jeu, Ven, Mar: 13h45 | 16h00 | 20h30
Sam: 11h45 | 14h00 | 18h00

Dim: 14h00 | 18h00

Lun: 13h45 | 16h00 | 21h00

The Third Murder est un film policier réalisé par devinez qui… : Kore-eda, le champion japonais du drame intimiste et familial, auteur des très beaux Still Walking, Tel père tel fils ou encore Notre petite soeur !
Le moins que l’on puisse dire est que nous ne l’attendions pas dans le genre policier ! Et pourtant, dans cette sombre trame de film noir, où un jeune avocat défend un vieux meurtrier, Kore-eda parvient à faire ce qu’il sait le mieux faire… Faire du Kore-eda. De nombreuses scènes dialoguées, de subtils champs / contre-champs scrutant les visages des protagonistes nous rappellent bien la délicatesse de l’intimisme du cinéaste japonais.
Sans dévoiler quoique ce soit des rebondissements du scénario, sachez juste que tout se noue autour de trois personnages principaux. Un jeune et réputé avocat de la grande ville décide de défendre un ancien meurtrier de la campagne au nord du pays, là où il fait froid et où l’on mange des poulpes, ce qui semble être le comble de la ringardise au Japon… Ce vieil homme est aujourd’hui suspecté d’un terrible second assassinat. Il avait été défendu, 30 ans plus tôt, par le père du jeune avocat qui tient les poulpes pour des animaux peu comestibles. Vous voyez déjà comment Kore-eda est fidèle aux thèmes qui l’agitent depuis longtemps : les relations entre générations différentes, entre tradition et modernité, entre urbanité et ruralité. Et bien entendu, la troisième figure du drame qui se joue dans ce film est la plus importante et la plus mystérieuse. C’est une jeune femme qui tente d’échapper aux catégories de victime ou d’objet que lui assignent les hommes, mais qui part de loin puisqu’elle est la fille de l’assassiné. Avec la démarche calme et lente d’une femme qui boîte, elle évolue entre son chez elle qu’elle partage avec sa mère (reflet féminin de l’avocat) et la vie sociale réduite qu’elle a tissée ici ou là.
Vous reconnaîtrez sans doute les deux plus jeunes comédiens, formidables de sensibilité, déjà présents chez Kore-eda dans Notre Petite Soeur. Et l’assassin présumé est joué par un comédien que l’on a pris l’habitude de voir dans ce que le cinéma japonais a fait de plus beau  ces dernières années : L’anguille, De l’eau tiède sous un pont rouge, Kaïro, Tokyo Sonata
De la complexité de tous ses personnages, The Third Murder en fait le coeur de son sujet, entre révolte et respect. Quel est donc ce troisième meurtre qu’indique le titre ? Venez le découvrir par vous-même. Vous aimerez comme nous les avons aimés nous en sommes persuadés, les méandres subtils de ce polar japonais !

 

Publicités