Anastasia

De Don Bluth. USA. 1998. 1h25. Dès 6 ans.

anastasia_08
– du 25 février à fin avril –

Dix ans après la Révolution russe, une rumeur se propage : la fille cadette de l’empereur serait en vie… Ici, toute ressemblance avec des personnages ayant existé frôle l’imposture. Difficile d’avaler cette image de Raspoutine en grand sorcier d’heroic fantasy, provoquant la révolution de 1917 pour se venger des Romanov ! Mais on peut toujours violer l’Histoire, à condition de lui faire de beaux enfants. Et dans le registre « conte de fées moderne », Anastasia tient ses promesses. Don Bluth signe une machine de guerre contre l’empire Disney. Il exploite à merveille le décor et invente des scènes d’action façon Indiana Jones. Comme chez Disney, l’intrigue est riche en personnages secondaires, qui permettent de greffer gags ou apartés comiques. Pas besoin de chercher très loin ce qui a séduit Don Bluth dans cette histoire de princesse en quête de couronne : avec Anastasia, il s’est hissé au niveau du maître et a réalisé son Cendrillon…

La bande-annonce ICI.