Le Quatuor à cornes

Attention, bovidés en liberté !

par Mako

Qu’est-ce que ça donne quand quatre vaches sortent de leur pré pour une folle épopée vers l’océan ? Et bien des aventures pour le moins rocambolesques que B. Botella, E. Gorgiard, A. Demuynck et P. Hecquet vous proposent de découvrir au fil de trois courts-métrages !

D’entrée de jeu, on nous présente le sympathique quatuor : chacune des bovines tachetées a un caractère bien trempé. Pour Rosine, vache un peu fofolle et curieuse, c’est l’heure de la chasse aux papillons. Aglaé, elle, c’est l’aventureuse, toujours enthousiaste, toujours motivée et surtout très bavarde. De bon matin, Marguerite, elle s’admire, se réarrange, elle est coquette et elle aime être bien apprêtée. Et la dernière mais pas des moindres, Clarisse la tatillonne, un peu peureuse, un peu casanière, elle n’en est pas moins sympathique et attachée à ses trois comparses prêtes à braver tous les dangers.

Aglaé dans Dorothy la vagabonde

Inspirées des livres d’Yves Cotten, ces animations simples et particulièrement réussies (dessin animé et marionnettes en tissu) valent totalement le détour, pour les petits comme pour les grands (vraiment !). Ne serait-ce que pour se payer une bonne rigolade et apprécier les répliques cinglantes et particulièrement bien trouvées de ces quatre bêtes à cornes. Petit florilège des expressions fleuries des vachettes : « Jérôme, tu me coupes pas la parole ou je te transforme en dôme de boulettes de côtelettes de ragoût de biquet ! ». Ou encore « T’es une vraie boîte à meuh, espèce de steak haché ! ». Et pour finir, le fameux « Et puis bouse, tiens ! ». À réutiliser sans modération !

Clarisse dans Aglaé la pipelette

Avec le quatuor, les histoires ne sont pas seulement drôles, elles abordent des thématiques aussi diversifiées que l’écologie (avec une belle leçon d’entomologie et à grands renforts de sauterelles et de limaces), l’amour (séduction bovine oblige), le sport (Jean-Baptiste le Bélier, animateur à l’École du Pâturage et ses agneaux belges hyperactifs… « Un, deux, nonante… »), le travail (« C’est pas compliqué. Les vaches c’est dans l’étable. Point. » dit le chien buté) ou la tolérance (avec la rencontre de Dorothy l’Highland Cow). Et évidemment l’aventure et l’amitié sont au rendez-vous.

Clarisse, Marguerite, Aglaé, JB et un agneau en pleine méditation dans La Clef des champs

Gros coup de cœur pour le premier court-métrage et notamment pour la séquence de l’école du Pâturage. Le troupeau d’agnelets est hilarant et l’accent belge de Jean-Baptiste ne sera pas sans vous évoquer le très drôle et réussi Panique au village de Stéphane Aubier et Vincent Patar, animation géniale de figurines en plastique : Cow-Boy et Indien sur fond de réveillon enneigé.

Meuhrci pour cette belle animation ! Et peut-être à bientôt pour une nouvelle aventure !

Le Quatuor à cornes (43′), programme de courts métrages d’après les livres d’Yves Cotten ; avec les voix d’Annaëlle Manquest (Aglaé), Maïa Baran (Clarisse), Raphaële Bruneau (Marguerite), Charlotte Campana (Rosine). — La Clef des champs (France, Belgique ; 2017 ; 27′), réalisation par Benjamin Botella et Arnaud Demuynck, scénario de Nathalie Dargent, produit par Arnaud Demuynck, Jean-François Le Corre et Mathieu Courtois. — Dorothy la vagabonde (France ; 2018 ; 8′), réalisation et scénario de Emmanuelle Gorgiard, produit par Arnaud Demuynck, Jean-François Le Corre et Mathieu Courtois. — Aglaé la pipelette (2018 ; 7′), réalisation par Pascale Hecquet, scénario et production d’Arnaud Demuynck. À partir de 3 ans.

Sortie nationale le 12 septembre 2018.

Mako par Mako. Toutes les semaines, je vois un bon nombre de films, principalement art & essai mais je suis aussi de près les grandes séries de blockbusters. J’ai un fort penchant pour le documentaire et le cinéma d’animation. Mais ce que j’aime surtout c’est découvrir des films au détour d’une conversation, des œuvres que je n’aurais pas connues sans une rencontre. C’est pour ça que j’adore vadrouiller en festival pour y faire des rencontres filmiques inattendues.

Publicités