La fiancée du pirate

De Nelly Kaplan. 1969. France. 1h47. Avec Bernadette Lafont, Georges Géret, Michel Constantin…

– séances du 17 au 23 juillet –

Mar: 18h00

Marie est une jolie fille pas très farouche. Elle habite une cabane assez misérable dans le village de Tellier. Exploitée, désirée, mais aussi méprisée, la belle Marie voit sa rancune grandir contre les habitants du village, surtout depuis que l’on a refusé une sépulture à sa mère décédée et que son bouc tant aimé a été assassiné. L’histoire est celle de la vengeance de Marie contre l’hypocrisie et la médiocrité du village de Tellier. Le film dénonce dans une veine plus surréaliste que sociale, teintée d’humour noir, la bêtise, la méchanceté et la tartuferie des bien-pensants. Selon les propres termes de Nelly Kaplan, « [c’est] l’histoire d’une sorcière des temps modernes qui n’est pas brûlée par les inquisiteurs, car c’est elle qui les brûle. »

Publicités