Tous les autres s’appellent Ali

De Rainer Werner FASSBINDER – 1973 – RFA – 93 mn – Couleurs – VOSTF
Avec Brigitte MIRA, El Hedi BEN SALEM & Irm HERMANN

Dans un café fréquenté par des travailleurs immigrés, Emmi, veuve d’une soixantaine d’années, fait la connaissance d’Ali, un Marocain plus jeune qu’elle. Ali s’installe chez elle dès le lendemain, puis ils se marient. Les enfants d’Emmi, ses voisins, ses collègues, tous sont scandalisés par cette union. Le couple est mis à l’écart, mais va vite se révéler indispensable à la communauté…

– à partir du 25 avril –

Amoureux de l’œuvre de Douglas Sirk, Fassbinder fait son Tout ce que le ciel permet. Mais il ajoute à l’histoire d’amour transgénérationnelle un élément inattendu, en faisant de l’homme un immigré marocain. S’ensuit une chronique du racisme ordinaire, qui met le doigt sur la petitesse d’esprit et le goût du commérage de l’Allemagne contemporaine.

Publicités