Compte-rendu du 28 février : J’ai tracté avec Marguerite Duras

Depuis un mois, nous distribuons le très réussi feuillet annonçant la soirée « théâtre et cinéma » consacrée à Marguerite Duras.
Au recto, on y découvre un très beau portrait couleur sépia d’une Marguerite Duras jeune au regard un peu éteint.
Au verso, le texte de présentation cite Pierre Desproges: « Marguerite Duras n’a pas écrit que des conneries, elle en a aussi filmé »
Nous nous sommes donc senti autorisés à un peu de légèreté et nous avons annoncé aux passants du marché et de la rue des Godrans la venue de Marguerite Duras à l’eldo le 4 mars, (toutefois sous réserve).
Beaucoup n’ont pas bronché, ce qui montre que nous ne sommes pas toujours écoutés et qu’on nous laisse parler simplement par politesse en attendant de pouvoir repartir avec le feuillet.
En fait notre plaisanterie est souvent tombée à plat, provoquant des « hélas », « malheureusement », « c’est bien dommage », « elle nous manquera » …etc…
Elle n’a pas fait rire du tout cette dame qui s’est rendue sur la tombe de Marguerite D. cet été au cimetière du Montparnasse et fut surprise de n’y trouver aucune fleur sur une pierre tombale très simple et presque anonyme. Je lui signale que dans ce même cimetière, se trouve la très jolie tombe de Jacques Demy, enchâssée de lierre, à l’ombre d’un bouquet d’arbres avec un banc de bois vermoulu à proximité; je lui en indique sommairement l’emplacement, elle dit qu’elle ira et m’indique à son tour où trouver  Marguerite D. (première travée à gauche en entrant). Je lui dit que j’irai et nous nous quittons bons amis, ouf!
Car Marguerite Duras a encore beaucoup de fans! Je pense à cette dame qui est allée au Vietnam pour photographier la maison de « l’Amant » et qui fut fort contrite de ne pouvoir le faire, cette maison étant devenue une gendarmerie! Ou cette autre dame qui veut savoir quels textes de MD seront mis en scène lors de la soirée (heureusement, le feuillet précise cela).
 Il faut ajouter que ces admirateurs de MD sont plutôt du genre féminin et disons contemporains de MD. Les réactions masculines sont nettement moins enthousiastes : ça va du « bof » au « ah non, Marguerite Duras, c’est vraiment très emmerdant! » Les sourcils se haussent, les nez se froncent et les joues se gonflent dans des poses très éloignées du jeu hiératique des acteurs de MD. Un jeune homme seulement est enchanté par l’annonce de cette soirée et prend joyeusement le feuillet… pour sa mère!
« Oui elle est morte, mais elle est toujours joignable! » et, comme les tracteurs, elle les aime, parce que c’est beau un tracteur, c’est grand… c’est un peu comme un camion, un tracteur…  Marguerite D. nous a donc fait le plaisir d’accompagner les tracteurs de l’Eldo et nous a envoyé ce petit compte-rendu :
Temps couvert.
 Les baies sont fermées.
 Du coté de la rue Musette où il se trouve, on ne peut pas voir le marché.
 Elle, oui, elle voit, elle regarde.
 A cause de la lumière gênante, elle plisse les yeux. Son regard va et vient. D’autres passants regardent aussi le marché que lui ne voit pas.
 Elle ignore qu’il la regarde.
 Il a plu ce matin vers cinq heures
 Aujourd’hui c’est dans un temps mou et lourd que les passants vont vers le marché. Elle porte un manteau d’hiver.
 « Bonjour » dit-il « le programme du Cinéma Eldorado. »
 « pourquoi l’Eldorado? dit-elle « je ne vais pas au cinéma, »
 « au cinéma, on me montre des images que je ne vois pas. »
 « à l’Eldorado », dit-il « ce sont les films qui vous regardent. »
 « alors j’irai » dit-elle et elle repart vers le marché qu’il ne voit pas.
 Une autre passante s’approche…
Merci, merci Marguerite pour ce petit compte-rendu inattendu, forcément inattendu…
Pour finir, une remarque personnelle : je n’ai vu jusqu’à présent qu’un seul film écrit et réalisé par Marguerite Duras, son dernier film: les Enfants
C’était en 1985 à l’Eldo dans la salle 2 qui était quasiment pleine.
La première réplique, dite par le personnage de l’enfant (interprété par un acteur adulte) est restée gravée dans ma mémoire d’enseignant. L’enfant disait: « je ne veux plus aller à l’école, on m’y apprend des choses que je ne sais pas »
J’attends avec impatience la séance spéciale du 4 mars!
J’ai bien aimé tracter avec Marguerite Duras
Didier
Publicités