Soirée rencontre avec Mati Diop "Mille soleils" suivie de "Touki Bouki"

Mille soleils
Jeudi 24 avril à 20h15

Riche soirée :
Projection de Mille soleils (Prix de la compétition au FID Marseille 2013)
Rencontre avec Mati Diop
Projection de Touki Bouki (prix de la Critique Internationale à Cannes 1973) de Djibril Diop

Mille Soleils jpg

Tarif unique de la soirée 8€

En 1972, Djibril Diop Mambety tourne Touki Bouki. Mory et Anta s’aiment. Les deux jeunes amants partagent le même rêve, quitter Dakar pour Paris. Quarante ans plus tard, Mille Soleils enquête sur l’héritage personnel et universel que représente Touki Bouki. Que s’est-il passé depuis ? Magaye Niang, le héros du film, n’a jamais quitté Dakar. Et aujourd’hui, le vieux cowboy se demande où est passée Anta, son amour de jeunesse.

Mati mène une quête vers le cinéma de son oncle Djibril, vers le Sénégal, vers Magaye Niang et surtout à la recherche d’Anta (Mareme Niang), co-protagoniste de Touki Bouki. Cette quête à mille épaisseurs se réussit par la capacité de la cinéaste de faufiler entre les couches et broder ainsi une œuvre extrêmement riche qui nous a tant ému au FID de Marseille en juillet dernier.

Soirée organisée en partenariat avec

consortium_05

Le salaire de la terre

Le salaire de la terre
3 films / 3 rencontres

Programme complet : ICI

affiche a3 salaire de la terre

Depuis longtemps, nous voulions vous proposer une programmation sur le rapport de l’homme à la terre. A la terre comme étendue, comme terrain, mais aussi comme source de bienfaits, la terre nourricière.

La relation que l’homme entretient avec la terre est le fruit d’une longue histoire et d’une géographie complexe, mais ici, nous allons nous intéresser à aujourd’hui. Heureuse coïncidence, le cinéma français nous amène 3 films en ce printemps, trois œuvres documentaires sur trois phénomènes contemporains qui se rapportent tous à cette relation homme/terre.

Qu’il s’agisse de l’exploitation du gaz de schiste ou du traitement que nous réservons à la biodiversité et aux paysages ruraux, à petite ou grande échelle, une constante s’impose : la terre est accaparée par certains puis exploitée de manière intensive par d’autres. Nous nous conduisons toujours comme des pilleurs, comme des visiteurs extérieurs à la nature, désenchantés, alors que nous sommes tous issus de ce milieu naturel.

C’est en quelque sorte ce désenchantement que nous voulions analyser de plus près à travers ces 3 films et ces 3 rencontres…

———————————————-

il reste encore 2 films / 2 rencontres

———————————————-

Les intérêts divergents de l’industrie, de l’écologie
et de la préservation des paysages :

LA LIGNE DE PARTAGE DES EAUX
le mardi 29 avril à 20h15

Rencontre avec Dominique Marchais,
réalisateur du film

——

L’accaparement massif de terres :

PRISE DE TERRES
le mardi 06 mai à 20h15

Rencontre avec Patrick Aubry,
co-réalisateur du film
et Gérard Chouquer, auteur du livre
"Terres porteuses. Entre faim
de terres et appétit d’espace"

——————————–
cycle en partenariat avec :

terre de liens
  CHOUETTE120Dijon écolo   Incroyables comestibles

  logo AT21   slow food    Logo