Dernières news de l’année !

Nous vous écrivons depuis un cinéma fantôme.
Aucune coiffure ne dépasse du dossier des fauteuils. Même une tignasse ébouriffée, ça nous irait très bien.
Nos salles sont de tout silence et d’un noir profond ces jours-ci. Et pourtant nous y voyons des choses. Comme chez Soulages, le noir brille par ses absences, il est plein de fantômes inquiétants et de prophètes farceurs. En nous y baladant parmi les rangées, nous imaginons tous les films que vous verrez bientôt, et Dieu sait qu’on a eu le temps d’en voir en vous attendant ! Ces films, ils vont nous rendre nos yeux, exorciser l’obsession qui s’est emparée de cette année de cinglé…
Et ce sont d’autres obsessions, bien plus dignes et entraînantes, qui nous parleront, comme celle de Michelangelo Antonioni pour les coiffures (on y revient) dans L’avventura, merveilleux film que nous nous sommes promis de vous montrer dans sa version restaurée dès que possible à l’Eldo. La coiffure est devenue la signature des personnages, leur façon d’être au monde, Monica Vitti sous un feux d’artifices de cheveux blonds qui penche la tête devant le miroir, furieusement paradoxale… La coiffure, c’est encore plus primordial que l’habit finalement et par conséquent elle révèle nos prisons intimes tout autant que nos libertés (certains de l’équipe de l’Eldo en savent quelque chose…). Voilà une des trames esthétique du film, belle et audacieusement entrelacée dans l’histoire d’une disparition (à la chevelure brune)…
C’est avec les images obsédantes de ce film mythique de 1960 qui a révolutionné le cinéma que nous vous souhaitons la plus belle des fins d’année possible. Bricolez bien et on se retrouve bientôt ! Vive l’aventure !

Vous aussi vous nous manquez bordel !

Tout était prêt pour ouvrir le 15 décembre et patatras, un premier ministre sorti de nulle part et dur comme un silex nous est tombé dessus… Il a essayé de nous assommer le bougre. Et pourtant, le rudoyant Castex a beau prendre des décisions comme on découpe des entrecôtes, ni notre moral, ni notre combativité ne s’en trouvent entamés. Nous l’aurons à l’usure !
Avouons-le, et même si cela n’est pas un sentiment majoritaire, notre colère se dirige plutôt vers les décisions de relance économique du secteur… Mais ça, nous vous en parlerons une autre fois…
Pour continuer d’animer votre sensible petite salle de cinéma de quartier, nous ouvrons des permanences et prolongeons nos click & collect jusqu’à la fin du mois ! (jours et horaires ci-dessous). La pochette surprise rencontre un vrai succès et nous en sommes ravis. Et enfin, on garde toujours le meilleur pour la fin, nous vous remercions infiniment pour vos multiples mots de soutien que nous recevons en pagaille depuis quelques jours : vous aussi vous nous manquez bordel !

Click & collect // Permanences

En attendant notre vraie ré-ouverture (en janvier espérons-le), nous vous proposons des moments de rencontre et de « click & collect » jusqu’à la fin du mois.
Vous pourrez ainsi :

papoter avec nous de cinéma
boire un petit café, thé ou verre de vin
récupérer vos affiches commandées sur notre site
acquérir notre pochette surprise ou un carnet de 10 places

Idées cadeaux : affiches et pochette surprise!

LA POCHETTE SURPRISE
Mais qu’est-ce donc, nous demanderez-vous ?
Chaque trimestre et pour 25€, vous pourrez si le cœur vous en dit repartir avec la pochette surprise sous le bras : elle comprend 3 places de cinéma (valable minimum un an), 1 livre de cinéma, pour le cinéma, sur le cinéma à choisir parmi une fine sélection d’équipe réunissant 3 ouvrages, 1 demie seconde de pellicule 35 mm, 1 carte postale et 1 marque page croco fait main dans nos locaux confinés, recyclant les anciens programmes du ciné. Voici un petit avant-goût des livres de notre sélection:

La triste fin du petit enfant huitre et autres histoires, Tim Burton
Dans la galerie des monstres de Tim Burton, voici les enfants terribles ! Enfants momie, robots, vaudou ou toxique, tous les personnages de ce recueil poétique sont déjà des écorchés de la vie. Fidèle à son univers d’une inventivité si particulière, mêlant cruauté et tendresse, macabre et poésie, Tim Burton donne le jour à une étonnante famille d’enfants solitaires, étranges et différents, exclus de tous et proches de nous, qui ne tarderont pas à nous horrifier et à nous attendrir, à nous émouvoir et à nous faire rire.

Amitié, la dernière retouche d’Ernst Lubitsch, Samson Raphaelson
Lorsque Ernst Lubitsch fut victime d’une attaque et que l’on craignit pour sa vie, on chargea son scénariste Samson Raphaelson de rédiger sa notice nécrologique. C’est dans ce texte que, pour la première fois, il dévoila tous les sentiments que jamais il n’avait osé exprimer directement au cinéaste. Mais Lubitsch survécut à son attaque et prit connaissance du texte, allant jusqu’à le retoucher avec son auteur. À la fin de sa vie, Raphaelson publia dans le New Yorker l’histoire de cette émouvante amitié. Il livre alors un portrait extrêmement fin et sensible du cinéaste berlinois installé à Hollywood, analyse sa façon de travailler et lève le voile sur le secret de la fameuse “Lubitsch touch”. Bourré d’anecdotes, d’une élégance et d’un humour typiquement lubitschien, Amitié offre le plus précieux des témoignages sur Ernst Lubitsch en même temps qu’une description acerbe du système hollywoodien.

Mon tour du monde, Charlie Chaplin
En janvier 1931 à Los Angeles sort Les Lumières de la ville. Ce film muet rencontre un énorme succès, et confirme le talent de Charlie Chaplin. Il est célèbre, mais en crise. Il a des soucis personnels et financiers, et il est perturbé par l’arrivée du cinéma parlant. Il fait ce constat : « L’amour et les gens me lassent ». Il décide de prendre l’air, et en février il part pour l’Angleterre, pour un voyage de quelques semaines qui va au final durer seize mois et le conduire autour du monde. Partout on l’accueille comme une star, et les personnalités de l’époque le réclament — Winston Churchill, Marlene Dietrich, Albert Einstein ou Gandhi. Cette expérience influencera son œuvre future : Les Temps modernes (1936) et Le Dictateur (1940) sont des illustrations économique et politique des constats effectués lors de son périple.

Les pochettes surprises peuvent être commandées par mail (eldo@orange.fr) et les commandes sont à venir retirer aux horaires du Click & Co indiqués ci-dessous).

 

LA VENTE D’AFFICHES EN LIGNE
Nous avons également profité de ce confinement 2.0 pour s’attaquer au tri de notre toujours plus grand, énorme, gigantesque, débordant stock d’affiches ! C’est tâche faite !
Et c’est pourquoi nous vous proposons maintenant de pouvoir acheter des affiches de cinéma toute l’année, et non plus seulement lors de nos grandes braderies.
Elles sont au prix de 5 euros la petite affiche et 10 euros la grande.

Comment faire ? Rien n’est plus simple :

  1. Rester sur notre site
  2. Dans le menu déroulant à gauche cliquer sur « Affiches à vendre » pour pouvoir consulter la liste d’affiches disponibles au format pdf et accéder au formulaire de réservation. 
  3. Les visuels des affiches sont visibles par année ou par catégorie « Jeune Public » et « Films de répertoire ».
  4. Pour commander une affiche, envoyez nous un message via le formulaire de contact sur la page « Affiches à vendre » en indiquant les affiches que vous désirez.
  5. Venez ensuite payer et récupérer vos affiches directement à l’Eldorado lors des permanences.

 

Nous recherchons des bénévoles
pour distribuer nos programmes !!!

Secteur Clémenceau
Secteur Montchapet
Secteur Chevigny

facteur

Si vous souhaitez plus d’infos,
rejoindre notre équipe de bénévoles

contactez Romain
03 80 66 51 89 / eldo@orange.fr

facebook twitter

pour vous inscrire à notre newsletter envoyez-nous votre demande à eldo(@)orange.fr

iconeSOURDlogoPMRwoody_allen1

Les moindres recoins du cinéma sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et nos salles sont équipées de boucles magnétiques pour les appareils auditifs. Les gens délicats, en analyse depuis plus de 5 ans et qui aiment Woody Allen ont également accès à nos salles.